Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Comment entretenir une pompe à eau

L’entretien d’une pompe à eau

Une pompe de relevage ou d’alimentation en eau requiert peu d’entretien. Toutefois, il est indispensable de nettoyer votre pompe 2 à 4 fois par an, d’autant plus si les eaux pompées sont chargées. Ainsi, une pompe vide-cave doit être en général plus régulièrement entretenue qu’une pompe de surface ou une pompe immergée. Découvrez nos conseils pour préserver la qualité de pompage de votre équipement.

Comment entretenir une pompe à eau

L’entretien adapté à chaque type de pompe

Pour votre sécurité

Avant toute intervention sur votre pompe d’évacuation ou d’alimentation, vérifiez qu’elle est hors tension et que l’alimentation électrique est coupée.

Entretenir une pompe d’évacuation, de relevage ou pompe vide-cave

  • Entretien

La pompe d’évacuation servant à vider des eaux souvent chargées, elle nécessite un entretien régulier. Vérifiez fréquemment qu’elle n’émet pas d’odeurs nauséabondes ou de bruits inhabituels.

Effectuez un nettoyage complet tous les 2 à 3 mois. Pour ce faire, réalisez 2 cycles de nettoyage : remplissez-la d’eau claire puis évacuez l’eau, et réitérez l’opération une seconde fois. Vous pouvez relier votre pompe à votre tuyau d’arrosage pour la remplir.

L’entretien adapté à chaque type de pompe

Dans le cas d’une pompe pour eaux vannes et eaux usées, ouvrez tous les robinets de votre installation afin de la remplir d’eau claire. Profitez-en pour vérifier le bon fonctionnement des flotteurs.

Une fois par an, nettoyez la pompe au jet d’eau et la cuve en frottant l’intérieur pour supprimer tout dépôt de calcaire ou de limon puis rincez soigneusement.

  • Remisage

Si vous n’utilisez pas régulièrement votre pompe vide-cave, effectuez une vidange puis un nettoyage à l’eau claire (cycle de remplissage puis d’évacuation) avant de la remiser.

Entretenir une pompe de surface

  • Entretien

La pompe de surface ne nécessite que peu d’entretien. Vous pouvez la nettoyer en la remplissant d’eau claire provenant d’un tuyau d’arrosage, jusqu’à ce que l’eau s’échappe en sortie de pompe.

Vérifiez régulièrement le bruit du moteur. S’il vibre ou émet des bruits semblables à des cailloux qui roulent, dégagez les éventuels débris qui pourraient gêner la rotation de l’hélice ou faites vérifier le moteur par un spécialiste afin d’évacuer les débris qui risqueraient de l’endommager.

  • Remisage

La pompe de surface craint le gel. Si vous ne l’utilisez pas pendant l’hiver, remisez-la dès les premiers froids dans un endroit sec. Faites au préalable une vidange complète pour la vider de toute son eau et vérifiez l’étanchéité des raccords et des tuyaux afin de protéger le moteur de toute coulure.

Si vous l’utilisez en hiver, vérifiez la possibilité de l’enterrer, si son armature peut résister au poids de la terre. Si cela s’avère impossible, vous pouvez creuser et bétonner un trou, tapissé ou non de laine de roche. Votre pompe à eau disposera ainsi d’une cavité qui la protègera mieux du froid.

L’entretien adapté à chaque type de pompe

Entretenir une pompe immergée

  • Entretien
L’entretien adapté à chaque type de pompe

Comme pour la pompe de surface, l’entretien est limité. Un entretien annuel est en général suffisant.

  • Sortez la pompe de l’eau et nettoyez les dépôts calcaires ou boueux afin d’améliorer le refroidissement du moteur.
  • Nettoyez également les clapets anti-retour.
  • Ensuite, contrôlez le bon fonctionnement de la pompe immergée : testez la rotation de la roue, vérifiez l’état des joints, des câbles électriques et des sondes de détection de niveau d’eau.

Tout au long de l’année, vérifiez régulièrement le bruit du moteur. En cas de bruit suspect (roulement de cailloux, vibrations), faites contrôler votre pompe immergée par un spécialiste.

Entretenir un groupe de surpression

Le réservoir à vessie contient une membrane qui remplie d’eau sous pression. Cette pression d’air doit être contrôlée 2 fois par an afin d’éviter que la membrane ne se perce.

La pression dans le réservoir à vessie doit se trouver 0,2 bars plus bas que la pression de démarrage (pressostat entre 2 et 3,5 bars ou 2,5 et 4 bars).

  • Contrôlez le manomètre pour vérifier la pression et regonflez si besoin le réservoir à vessie à l’aide d’un compresseur
  • Coupez l’alimentation électrique du groupe de surpression
  • Videz l’eau puis l’air du réservoir jusqu’à ce que la pression tombe à 0 sur le manomètre
  • Branchez le compresseur et injectez de l’air jusqu’à atteindre la pression minimum d'enclenchement du pressostat, moins 0,2 bars.
  • Rebranchez et réenclenchez la pompe.
  • Vérifiez également la bonne tenue de la membrane du réservoir à vessie. Si de l’eau s’échappe de la valve de gonflage ou si la pompe se déclenche trop souvent, la vessie est très certainement percée ou fissurée. Il est alors nécessaire de la changer.