Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Comment réaliser un coffrage de tuyaux​

Coffrer pour camoufler une tuyauterie​

Lors de travaux de rénovation dans une cuisine ou une salle de bain,  ou lors de l’installation d’un nouvel appareil, on peut être amené à mettre en place des éléments de plomberie qui n’étaient pas prévus dans l’installation initiale .​

Réaliser un coffrage pour camoufler ces éléments, tuyaux et robinets, présentera de nombreux avantages :​

  • Sauvegarder l’aspect esthétique pourra apparaitre comme la première motivation.​

  • Protéger les conduites et autres appareillages, et de faciliter grandement le nettoyage en évitant l’accumulation de poussières ou autres déchets dans des recoins difficilement accessibles.​

Coffrer pour camoufler une tuyauterie​

Choisir le bon matériau à utiliser​

4 matériaux semblent s’imposer :  le métal , la matière plastique (en général ​

thermoplastiques tel le PVC), la plaque de plâtre et enfin le bois.​

  • Le métal :​

Les locaux étant par définition humides, on devra utiliser de l’aluminium ou de l’inox.​

Ce sont des matériaux nobles et résistants donnant un aspect esthétique avantageux.​

Malheureusement il sont difficiles à découper, demande une certaine expertise en bricolage et restent relativement onéreux : ​

  • Les thermoplastiques :  Le PVC est la matière plastique polyvalente la plus courante.​

Il est léger, solide et facile d'entretien.  Evidemment résistant à l’humidité,  il est de plus facile à découper. Malheureusement, il reste assez cher.​

Choisir le bon matériau à utiliser​
  • Le plaque de plâtre :​

La fabrication d’un coffrage en plaque de plâtre hydrofuge est relativement simple, les plaques taillées aux bonnes dimensions étant vissées sur les cornières métalliques  selon les techniques propres aux plaquistes. ​

Elle pourra être mise en œuvre même dans une pièce non revêtue à l’origine de plaques de plâtre. Le produit est économique  ​

Mais, outre une  mise en œuvre un peu salissante, il présente un inconvénient majeur : les tuyaux une fois camouflés ne seront plus accessibles à moins de prévoir une trappe d’accès qui compliquera la mise en œuvre.​

Choisir le bon matériau à utiliser​
  • Le bois :​

On choisira du contre plaqué marine ou de l’aggloméré hydrofuge.​

Facile à trouver, à découper, à usiner et à peindre, montrant une  excellente résistance à l’humidité, Il reste relativement  économique .​

Choisir le bon matériau à utiliser​

Emplacements et types de canalisations​

Choisir le bon matériau à utiliser​
  •  Canalisations verticales :  ​

Cela peut concerner :​

  • Les canalisations de chauffage central reliant une chaudière en sous-sol et les radiateurs installés en plusieurs étages d’une habitation ;​

  • Les canalisations d’alimentation en eau chaude ou froide ;​

  • Les canalisations d’évacuation d’eau ou de WC reliant les étages au RDC ou au sous-sol.​

Choisir le bon matériau à utiliser​
  • Canalisations horizontales : ​

Cela concerne en général  :​

  • les canalisations d’alimentation, ​

  • ou d’évacuation, ​

reliant dans une même pièce les différents appareils ou éléments sanitaires, en cuisine (éviers, lave linge, lave vaisselle) ou en salle de bain  (lavabos, baignoire, douche, WC ).​

Choisir le bon matériau à utiliser​
  • Robinets et vannes : ​

Les conduites sont souvent équipées de vannes ou de robinets : vannes quart de tour ou vannes papillon, robinets d’arrêt droit ou d’équerre.​

Ces vannes et robinets serviront notamment à isoler un circuit pour permettre une intervention sans couper l’alimentation générale.​

Démontage et accessibilité : ​

Choisir le bon matériau à utiliser​
  • Les canalisations :​

Elles devront être accessibles pour intervenir sur d’éventuelles fuites ; cela implique qu’un coté du coffrage soit facilement démontable et remontable à l’identique après une éventuelle retouche de peinture. ​

  • Les vannes et robinets :​

Ils devront être accessibles par des grilles d’aération directement dévissables avec un simple tournevis, ou par des trappes d’accès pour les vannes ou robinets d’usage permanent (lave linge ou lave vaisselle).​

Choisir une solution plus simple : la goulotte rigide en PVC​

Choisir le bon matériau à utiliser​

Il est possible d’envisager une option beaucoup plus simple à mettre en œuvre : l’utilisation de goulottes en PVC. ​

En général utilisées dans le cadre d’une installation de climatisation, elles sont parfaitement adaptées au camouflage de tuyaux ou de vannes si leurs dimensions le permettent.​

Les goulottes HBH de section 80X60 mm permettent avec leurs accessoires  de résoudre tous les problèmes de passage des canalisations si leur diamètre le permet :​
- Traversée  de mur ou du sol,​​

- Passage d’un angle de cloison même non perpendiculaire,​

- Rentrée ou sortie de mur ou de sol.​

Choisir le bon matériau à utiliser​

Capacité :​

Leur dimension en coupe de 70x55 mm permettent de loger par exemple :​

- 2 tuyaux de 14 mm et 2 vannes ¼ de tour si on les décale l’une de l’autre.​

- 2 conduites multicouches de 20 mm connectées à 2 raccords souples.​

- 1 conduite d’évacuation PVC de 50 mm.​

Choisir le bon matériau à utiliser​
La bonne info

Cela peut être une option intéressante, en particulier dans le cas de l’installation d’une baignoire ilot ou d’un lavabo. 


Principe de fabrication​

Les planches s’assemblent perpendiculairement, bord de face interne sur chant renforcé par un tasseau.​
Les vis d’assemblage doivent être toujours fixées dans les tasseaux pour éviter de fendre la planche en enfonçant la vis dans le chant. ​
Lorsque le démontage du tasseau n’est pas nécessaire pour accéder aux éléments​
devant être camouflés, il peut être collé.
Veillez à bien séparer, les « couples » de trous de vis verticaux et horizontaux d’un espace d’au moins 2 cm.​​

Coffrage vertical en pleine cloison​

Il est composé de trois panneaux :​​​

  • 2 panneaux latéraux, droite et gauche. Chaque panneau étant renforcé par deux tasseaux , l’un pour assurer la fixation par vis et cheville sur le mur, l’autre pour recevoir le panneau couvercle. Les tasseaux sont simplement collés, et serrés avec des serre-joints jusqu’à la prise parfaite du collage. Sur des grandes longueurs, si l’on n’a pas suffisamment de serre-joints, on pourra renforcer le serrage avec des vis.​
  • Le troisième panneau, « panneau couvercle », se visse (sans collage) sur les deux tasseaux prévus à cet effet.​

La vue en coupe ci-dessous montre le montage d’un coffrage vertical de largeur 20cm et de profondeur 11,5 cm, dans lequel passent 2 conduites de diamètre 14 mm avec une vanne papillon ¼ de tour.​

Principe Général de Fabrication du Coffrage ​

Découvrez un pas à pas pour l’assemblage :​

Principe Général de Fabrication du Coffrage

Percez des avant-trous dans les tasseaux pour fixation sur le mur par vis et chevilles.​

Principe Général de Fabrication du Coffrage

Collez et serrez le tasseau coté mur ​sur le panneau gauche.​

Veillez aussi à la bonne orientation des avant trous des vis de fixation murale.​​

Principe Général de Fabrication du Coffrage

De la même façon, collez et serrez le tasseau coté couvercle sur le panneau gauche.​

Effectuez le collage des 2 tasseaux avec soin, avant la fixation de l’ensemble au mur. ​​

Le bon conseil ​

Libérez la pièce concernée de tout ce qui peut vous gêner dans l’exécution des travaux, et protégez contre la poussière tout ce qui ne peut être déplacé.​

Principe Général de Fabrication du Coffrage

Fixez le panneau gauche sur les chevilles prépositionnées dans le mur.​

Le tasseau coté couvercle empêchant l’usage d’un tournevis droit, effectuez le serrage des vis avec un tournevis coudé.​

Pour plus de confort, utilisez des tire-fonds que vous pourrez serrer avec une clé plate.​

Principe Général de Fabrication du Coffrage

Fixez le panneau gauche sur les chevilles prépositionnées dans le mur.​

Le panneau droit aura été réalisé selon le même processus que le panneau gauche.​​

Principe Général de Fabrication du Coffrage

Marquez sur le panneau couvercle l’emplacement des tasseaux afin que les vis de fixation pénètre bien au centre du tasseau. ​

L’emplacement des tasseaux est décalé de ​15 mm vers le centre en raison de l’épaisseur des panneaux droit et gauche.​

Principe Général de Fabrication du Coffrage

En respectant les marques, fixez le panneau couvercle avec des vis autoforeuses, de préférence, pour éviter d’avoir à percer des avant-trous.​

Coffrage vertical en angle ou horizontal ​

Pour le montage d’un coffrage vertical dans l’angle d’un mur, ou le montage horizontal en pied de cloison, utilisez 2 planches et 3 tasseaux comme le montre le schéma ci-dessous.​

Principe Général de Fabrication du Coffrage

Les planches sont simplement vissées aux tasseaux fixés aux murs.​
Le tasseau d’angle reliant les deux planches est collé et vissé.​

Dans le cas d’un coffrage horizontal, La planche dont le chant est couvert sera toujours la planche verticale.​
Sa réalisation est détaillée dans la puce suivante.​

Attention​

Il est parfois suggéré de réduire le nombre de tasseaux, jusqu’à un seul tasseau en cas de montage en pied de cloison ! ​
Ce procédé est fortement déconseillé car il ne peut que nuire à la solidité du montage qui serait alors fortement compromise en cas de choc.​



Prise des mesures​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison​

Commencez par mesurer la hauteur nécessaire en laissant une marge d’environ 10 cm au dessus de l’élément le plus haut.​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison​

A l’aide d’un niveau à bulle, tracez le repère sur lequel se positionnera le tasseau mural.​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison​

Avec un mètre, mesurez la longueur du tasseau mural dont vous avez besoin.​

Sauf disposition particulière, le tasseau au sol aura la même dimension. ​

Découpe des tasseaux​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison​

Marquez la dimensions mesurée sur le tasseau mural.​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison​

Coupez le tasseau, à la dimension mesurée, à l’aide d’une scie sauteuse.​

Faites de même pour le tasseau de sol. ​​​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison​

Marquez puis percez les 2 tasseaux.​

La distance entre 2 trous de fixation ne doit pas dépasser 40 cm.​ ​​​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison​

Dans cet exemple, on perce des​ avant-trous de 4 mm et on utilise des vis à tête fraisées 5 x 60 mm.​ ​​​

Fixation des tasseaux​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison​

Positionnez le tasseau sur la marque tracée sur le mur et, à l’aide d’une pointe, marquez l’emplacement des chevilles.​​​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison​

Repérez les trous avec un crayon de​ maçon. ​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Percez le mur aux emplacements repérés et au diamètre adapté au type de cheville choisi.​​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Mettez en place les chevilles et vissez la tasseau mural.​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Comme pour le tasseau mural, mettez en position le tasseau de sol à la bonne distance du mur.​

Marquez avec la perceuse l’emplacement de la cheville de droite.​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Percez puis mettez en place la​ cheville de droite.​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Fixez le tasseau de sol sans le visser​ à fond.
​Vérifiez le parallélisme avec le mur.​
Marquez le deuxième trou, écartez le tasseau en le faisant pivoter. ​
Percez et mettez en place la deuxième​ cheville, repositionnez le tasseau et ​terminez le vissage du tasseau au sol.​​

Découpe des panneaux​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

A partir de la mise en place des tasseaux, définissez la dimension des panneaux et repérez les découpes.​​​

La bonne info​

Si le sol n’est pas parfaitement plan, la dimension du panneau vertical devra être adaptée en conséquence.

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Tracez à l’aide du troisième tasseau,​ ou de préférence avec la règle de maçon, les découpes des deux panneaux.​​​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Découpez les panneaux à la scie circulaire.​

La bonne info​​

Une scie circulaire est indispensable pour obtenir une découpe droite.​
Dans le cas d’un coffrage vertical, on pourra avoir intérêt à confier la découpe des grandes longueurs à l’atelier de découpe d’un magasin Castorama

Il sera peut être nécessaire de découper dans le panneau vertical un passage pour les tuyaux longeant le mur d’angle.​
Dans ce cas, prenez les mesures de l’espace à découper.​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison
Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Tracez la découpe sur le panneau vertical.​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Découpez le passage des tuyaux à l’aide de​ la scie sauteuse.​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Effectuez une finition de la découpe au papier de verre.​

Assemblage des panneaux​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Découpez le troisième tasseau à la bonne longueur. ​
Percez dans ce tasseau des avant-trous de 4 mm destinés à la fixation par vissage du panneau horizontal.​

Les avant-trous devront être espacés au plus de 25 cm pour assurer une bonne rigidité au coffrage.​​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Positionnez le tasseau.​
Les avant-trous sont parallèles au panneau vertical, car ceux-ci sont destinés à la fixation du panneau horizontal. ​

Collez le tasseau sur le panneau vertical et le maintenir avec des serre-joints jusqu’au séchage de la colle. ​
La fixation du tasseau sur le panneau vertical sera assurée par le seul collage.​

La bonne info​​

Lorsqu’on colle soigneusement deux pièces de bois ensemble, et qu’on essaie de les séparer après séchage complet, le bois finira par céder, mais jamais à l’endroit du collage.​​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Positionnez le panneau horizontal sur le tasseau n°3, collez-le en le maintenant par des serre-joints aux extrémités du panneau.​

Vissez des vis autoforeuses de 4 mm dans les avant-trous prévus à cet effet sans attendre le séchage de la colle. ​

La longueur des vis sera adaptée à l’épaisseur « tasseau + panneau » pour ne pas percer le dessus du panneau visible après installation finale du coffrage. ​​

Important​

Vu la géométrie du montage, sans matériel professionnel, vous ne pourrez pas mettre des serre-joints qu’aux extrémités. Il sera alors difficile d’assurer un bon serrage . Le vissage participera donc au serrage avant collage puis au maintien général de l’ensemble.​​​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Mettez en place le coffrage sur les tasseaux​ muraux et au sol.​​​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Vissez le coffrage sur les tasseaux avec des vis ​autoforeuses à tête fraisée de 3,5 x 40.​

Veillez à ce que les vis pénètrent au plus près du milieu des tasseaux dont on aura tracé les limites sur la partie visible du coffrage.​
Un diamètre de vis supérieur est inutile car le coffrage ne sera pas soumis à des efforts d’arrachement . ​​​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Néanmoins, si l’on utilise des cache-vis en laiton, le diamètre des vis devra être d’au moins 4 mm.​

Il n’est pas nécessaire de faire d’avant-trou .​
Trois vis sur le tasseau mural et deux vis sur le tasseau au sol seront suffisantes et cela facilitera le démontage du coffrage.​​​​

Réalisation d’un coffrage en bas de cloison

Le coffrage est terminé.​

Il reste toutefois quelques finitions à faire.​


Que faire des vis ?

Travaux de finition

- Les camoufler​

Le moyen le plus efficace de camoufler une tête de vis est de percer un avant trou d’un diamètre supérieur à la vis de 2 mm de profondeur, puis de combler le trou avec de la patte à bois qui sera poncée avant mise en peinture.​

Travaux de finition

- Les montrer​

Le camouflage n’est pas une fin en soi, et il peut être préférable de peindre sur la tête de vis fraisée non affleurante qui sera suffisamment cachée par la peinture, mais encore repérable pour un démontage ultérieur. ​
 

On peut aussi envisager de « montrer » les vis en les recouvrant par des cache-vis posidrive, en laiton ou en plastique, ou même en choisissant des vis à tête apparente.​​

La préparation​

- Camouflez les raccord entre les panneaux​

Ces raccords, lorsqu’ils ne sont pas destinés à être démontés, seront comblés si nécessaire avec de la pate à bois puis poncés.​

- Le ponçage

Pour du bois neuf, un simple ponçage suffira . Utilisez pour cela une calle à poncer et du papier de grain 80, conseillé avant une mise en peinture. ​

Poncez les surfaces intérieures et extérieures, en insistant particulièrement sur les angles et les chants. Le mouvement doit être régulier et surtout respecter le sens des fibre du bois. ​

Enlevez la poussière avec un aspirateur.​

Mise en peinture ​

Travaux de finition

- Choix de la peinture​

Vous pourrez choisir de la peinture de rénovation pour plancher et escalier, qui est un produit récent, aux qualités élastiques, adapté au contreplaqué marine, au stratifié et à l'OSB . Résistante aux chocs et aux salissures, elle s'applique directement, sans sous couche, au rouleau laqueur. ​
Exemple : Peinture de rénovation stratifié bois V33 en vente chez Castorama.​

La bonne info​

Adressez-vous à votre conseiller Castorama qui pourra vous guider dans le choix du meilleur produit.​
Respectez les préconisations du fabricant pour l’application de la peinture.​