Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Comprendre les portes intérieures

Les caractéristiques des blocs-portes intérieurs

Le bloc-porte est constitué d’un ensemble comprenant l’ouvrant, c’est-à-dire la partie battante d’une porte, et l’huisserie ou dormant, correspondant à la partie fixe. Composition du bloc-porte, types de pose, modèles de portes intérieures, normes… Nous vous aidons à y voir plus clair.

Comprendre les portes intérieures


Le bloc-porte peut être posé de 3 façons différentes, chaque type de pose correspondant à un type de bloc-porte.

Le bloc-porte classique

Ce type de pose traditionnel consiste à intégrer le bloc-porte dans la cloison en même temps que la construction de celle-ci et avant la pose des sols.
Le chambranle de la porte peut ensuite être habillé afin de masquer la jonction entre le mur et l’huisserie.
Cette installation est idéale pour créer une porte affleurante discrète.

Le bloc-porte classique
Le bloc-porte classique

Le bloc-porte fin de chantier

Il permet de réaliser rapidement et facilement la pose de la porte après le montage des murs et la pose des sols, lorsque les finitions sont achevées. L’ensemble du bloc-porte est ainsi fixé sur l’ouverture prévue dans la cloison.
Cette pose est idéale dans le cas d’une rénovation lorsque le dormant de la porte précédente a été retiré ou lors de la création d’une ouverture dans une cloison.
Dans cette configuration, les jonctions sont masquées par un chambranle en 2 parties se chevauchant sur la zone intérieure de la cloison. La pose de ce type de bloc-porte permet de préserver l’esthétique de la porte avec un chambranle en relief par rapport à la cloison.

Le bloc-porte fin de chantier
Le bloc-porte fin de chantier

Le bloc-porte en rénovation

À la manière du bloc-porte fin de chantier, le bloc-porte en rénovation se pose une fois la cloison et les sols finis.
Toutefois, ce bloc-porte recouvre le bâti de la porte précédente et permet de ne pas retirer les anciennes huisseries. Par simple vissage, il vient donc se poser directement sur les huisseries de l’ancienne porte pour les recouvrir. De fait, le passage d’ouverture est réduit en moyenne de 2,2 cm.
Ces bloc-portes sont plus couramment réalisés sur-mesure afin de s’adapter parfaitement à votre installation.

Le bloc-porte en rénovation
Le bloc-porte en rénovation
Prendre les mesures pour le bloc-porte

Prendre les mesures pour le bloc-porte

Pour définir les mesures d’un bloc-porte, il est nécessaire de relever la hauteur (H) et la largueur (L) du bâti ainsi que l’épaisseur de la cloison (Ep).
Pour les modèles coulissants, en applique et à galandage, vous devez également prendre en compte l’épaisseur de la porte ainsi que les espaces disponibles sur les cloisons droite et gauche (R1).


Les modèles de porte les plus courants sont les isoplanes et les postformées. Il existe également des portes adaptées à des usages précis en matière d’isolation contre le froid, de sécurité ou encore d’acoustique.

Les portes isoplanes

L’âme, qui permet de rigidifier la porte, est alvéolaire et les 2 parements sont plans et composés soit de PVC, soit de contreplaqué. Grâce à sa légèreté et sa planéité, la porte isoplane est idéale pour les modèles coulissants ou affleurants. De plus, il est possible de la personnaliser en lui apposant des moulures en bois.

Les portes isoplanes

Les portes postformées

L’âme de la porte postformée est pleine, constituée le plus souvent de bois aggloméré. Le parement qui recouvre les 2 côtés se compose de bois ou de PVC. Les modèles les plus répandus comportent des moulures creusées pour décorer la porte.

Les portes postformées

Si la plupart des modèles de portes isoplanes et postformées sont vendus pré-peints, vous pouvez également les personnaliser (peinture, lasure…).

Les portes thermiques

La porte thermique est une porte coupe-froid munie d’une âme pleine et isolante, permettant de réduire les pertes de chaleur de 30 à 40 %. Ce type de porte est principalement installé entre 2 pièces dont l’écart de température est important, comme, par exemple, entre une cuisine et un cellier ou un garage.

Les autres modèles de porte

Vous pouvez également trouver de nombreux autres modèles de porte parmi lesquels :

  • la porte à atténuation phonique (acoustique ou thermo-acoustique),
  • la porte cloison,
  • la porte coupe-feu,
  • la porte traversante avec vitrage transparent ou dépoli,
  • la double-porte,
  • la porte sans poignée,
  • la porte blindée,
  • la porte de service isolante…

Les normes correspondent à un ensemble de règles, elles ne sont pas obligatoires mais permettent de se repérer. Les produits répondant aux normes présentent d’ailleurs un étiquetage spécifique.

Les labels sont de l’ordre du déclaratif. De ce fait, ils n’ont pas de caractère obligatoire. Ils permettent de regrouper des produits qui partagent un même cahier des charges (process de fabrication, composition…). Gérés comme des marques, les labels ne peuvent être gage de qualité.

Classification M

En France, la classification M est la plus courante pour mesurer la résistance au feu. Elle s’utilise pour tous les matériaux et s’utilise donc pour les portes. Voici les différentes notations de cette classification :

Les normes et labels existants

Norme Euroclasse

La classification M est peu à peu remplacée par la norme Euroclasse qui apporte plus de précisions. C’est une classification européenne de réaction des matériaux au feu qui tient compte de la propagation des fumées et des gouttelettes et des débris projetés en combustion.

Elle note les bloc-porte de A à F en différenciant A1 et A2. Globalement, A1 est l’équivalent de M0, E et F sont les équivalents de M4.

Pour toutes vos questions, nos experts en magasin sont à votre écoute et vous accompagnent dans vos projets.