Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Choisir l’isolation thermique des combles

Le choix de l’isolation thermique du toit

Jusqu’à 30% de la déperdition de chaleur passe par le toit, 20% par les murs et 15% par les huisserie. Ainsi, la toiture est un élément essentiel à prendre en compte dans votre projet d’isolation thermique pour plus de confort et d’économies. Pour bien isoler votre toit, il est donc important de choisir une isolation adaptée à la configuration de vos combles, dans le respect des normes.

Choisir l’isolation thermique des combles


L’isolation doit être mise en place sur une toiture saine. Avant de vous lancer dans les travaux d’isolation, il est essentiel de vérifier l’état de votre toiture et de la charpente pour détecter 2 types de problèmes.

  • L’humidité : des taches d’humidité sur la charpente sont le signe d’un défaut d’étanchéité dans la couverture. Il est donc très important d’y remédier avant de commencer des travaux d’isolation.
  • La présence de champignons ou de larves et insectes xylophages : ce type d’attaque peut être redoutable pour votre charpente. Il faut impérativement le traiter de toute urgence.

Si votre toiture est endommagée, sa remise en état est donc un préalable aux travaux d’isolation, à moins que vous n’optiez pour une réalisation conjointe des 2 types de travaux.

Réaliser un diagnostic de toiture avant d’isoler

Ainsi, faire établir un Diagnostic de Performance Thermique (DPE) de votre habitation est conseillé avant d’effectuer vos travaux d’isolation.

Ses résultats vous permettent d’évaluer au mieux l’isolation à mettre en place. De plus, les dépenses que vous engagez pour effectuer le DPE peuvent ouvrir droit à un crédit d’impôt.

Réaliser un diagnostic de toiture avant d’isoler

Vous pouvez également utiliser un détecteur thermique pour diagnostiquer rapidement et facilement les ponts thermiques.

Cet appareil mesure également le taux d’humidité.

Vous pouvez ainsi prévenir les moisissures dues à l’humidité, mais aussi réaliser les travaux d’isolation adaptés à votre habitation.


Deux configurations peuvent se présenter. Si vos combles offrent un espace suffisant à une hauteur minimum d’1m80 sous la charpente, un aménagement est possible. Si ce n’est pas le cas, on parle alors de combles perdus. À chaque situation correspond un certain type de travaux d’isolation.

Isoler des combles aménageables

La possibilité d’aménager des combles vous permet de gagner un espace de vie supplémentaire. Dans cette hypothèse, éviter de perdre de la hauteur sous plafond peut être un point essentiel dans votre projet. 
Isolation par l’intérieur ou isolation par l’extérieur, quelle est la bonne solution pour vos combles ? Découvrez les avantages et les inconvénients des deux solutions d’isolation de vos combles aménageables.

Isoler des combles aménageables
  • L’isolation des combles par l’intérieur

L’isolation par l’intérieur s’effectue en posant de l’isolant contre la face interne de la charpente. Facile à mettre en œuvre et d’un coût raisonnable, l’isolation par l’intérieur est à la portée de tout bricoleur un peu expérimenté. Cependant, cette solution fait perdre de l’espace. En effet, pour être efficace, l’isolant doit être épais (environ 20 cm).

Il existe 2 modes de pose pour isoler vos combles par l’intérieur.

  • La pose simple couche : solution la plus simple et la plus économique

La pose simple couche consiste à dérouler une couche d’isolant d’épaisseur importante sous les chevrons, puis à la couvrir d’une membrane d’étanchéité à l’air. Celle-ci évite les problèmes de condensation tout en laissant respirer l’ensemble. La finition se fait par la pose de plaques de plâtre.

Cette solution, moins performante que la pose en double couche, peut être suffisante si vous habitez dans une région tempérée.

  • La pose double couche croisée : solution la plus performante

Ce mode de pose permet d’éviter les ponts thermiques. Il se réalise en posant successivement 2 couches d’isolant.

Une 1ère couche d’isolant est d’abord posée à la verticale entre les chevrons. Une lame d’air de 2 cm doit être laissée libre entre l’isolant et la toiture. La 2ème couche d’isolant est ensuite posée à l’horizontal. Elle est maintenue par « embrochage » sur des suspentes fixées aux chevrons, par vissage ou clipsage. Pour finir, l’isolant est couvert d’une couche de membrane d’étanchéité à l’air. Pour assurer la performance de la membrane, la zone de recouvrement entre les jonctions des membranes est de 10 cm. La finition se fait avec des plaques de plâtre.

La pose double est la solution qui apporte le plus de confort, à la fois en hiver et en été.

Important

L’isolant de la première couche ne doit pas comporter de surfaçage kraft. Seul celui de la deuxième couche peut en être pourvu.

Découvrez la technique de pose pour isoler vos combles aménageables avec des suspentes à clipser aux chevrons.

Vous pouvez également isoler vos combles avec des suspentes à visser aux chevrons.

  • L’isolation des combles par l’extérieur

Cette solution s’effectue sur la charpente préalablement mise à nu après en avoir enlevé tous les éléments de couverture. C’est donc une intervention qui nécessite une véritable expertise si vous ne faites pas appel à un professionnel.

L’isolation par l’extérieur a pour avantage de permettre de conserver tout le volume intérieur des combles. Le plus simple est de procéder à l’isolation extérieure en même temps qu’à la réfection de votre toiture si celle-ci est en mauvais état.

Il existe 2 techniques d’isolation de la toiture par l’extérieur.

Combles aménageables ou combles perdus ?
  • Le sarking : cette technique consiste à superposer plusieurs éléments pour former un sous-toit isolant avant de remettre la couverture en place.
  • Les panneaux autoportants : ces panneaux isolants sont préconstitués de tous les éléments permettant de former le sous-toit. Il existe ainsi les panneaux sandwichs à emboiter, rapides à mettre en œuvre puisqu’ils intègrent à la fois une sous-couche décorative et une couche isolante, et les caissons chevronnés autoportants qui comprennent en plus, le support pour la couverture.
Combles aménageables ou combles perdus ?

Isoler des combles perdus

Même si vos combles ne peuvent être utilisés comme espace de vie, il est important de bien les isoler pour réduire les pertes énergétiques aux étages inférieurs. Deux configurations peuvent se présenter, chacune nécessitant un mode d’isolation différent mais très facile à mettre en œuvre : les combles perdus accessibles et les combles perdus peu accessibles.

Combles aménageables ou combles perdus ?
Combles aménageables ou combles perdus ?

Découvrez notre vidéo explicative pour apprendre à isoler vos combles perdus accessibles avec de la laine déroulée.

  • Les combles perdus peu accessibles

Les combles perdus peu accessibles ne permettent pas une liberté de mouvement suffisante pour dérouler correctement un isolant. Le mode de pose est donc différent.

Après avoir étalé la membrane d’étanchéité à l’air, l’isolation se fait par soufflage d’un matériau isolant en vrac à l’aide d’une machine pneumatique, ou par épandage manuel.

Combles aménageables ou combles perdus ?

Suivez pas à pas notre vidéo pour réaliser l’isolation de vos combles perdus peu accessibles avec de la laine soufflée.


Les matériaux à dérouler et en panneaux pour combles aménageables et combles perdus accessibles

Quels matériaux choisir pour isoler des combles ?
  • La laine de verre et la laine de roche sont incombustibles et de bons isolants acoustiques.
  • La laine végétale ou animale est écologique et isole du bruit.
  • Les panneaux de fibre de bois sont écologiques et résistent à l’eau.
  • Le liège en panneau ou rouleaux est imputrescible et hygrothermique.
  • Les isolants minces multicouches sont à utiliser en doublage d’un autre isolant pour être performants.

Les matériaux à souffler pour combles perdus peu accessibles

Quels matériaux choisir pour isoler des combles ?
  • La laine de verre et la laine de roche sont incombustibles et performantes.
  • La ouate de cellulose est écologique et suffisamment fine pour assurer une couche isolante uniforme.

La membrane d’étanchéité et le joint contre les ponts thermiques

On appelle ponts thermiques les endroits non isolés où se situent les déperditions de chaleur. C’est le cas des jonctions entre isolants. L’utilisation d’une membrane d’étanchéité à l’air permet d’éviter ce phénomène.

La jonction entre 2 membranes d’étanchéité se fait avec du ruban adhésif, celle entre la membrane et le bâti (sol et pignon) s’effectue en utilisant du mastic.

Important

Quand vous isolez des combles aménageables, attendez d’avoir posé vos plaques de plâtre pour couper l’excédent de membrane d’étanchéité à l’air.

La performance énergétique des matériaux

Quels matériaux choisir pour isoler des combles ?

Depuis 2017, une réglementation thermique a été mise en place. Elle fixe les performances minimales de résistance thermique (R) à respecter lors de travaux d’isolation. Celle-ci s’applique à tous les travaux de rénovation.

Notez que pour pouvoir bénéficier d’un crédit d’impôt, vos travaux doivent être effectués par un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

Découvrez en détails les exigences de la réglementation en termes de rénovation.

  • Comment calculer la résistance thermique d’un matériau ?

Pour l’isolation en couche simple, il suffit de se reporter aux indications de l’étiquette du produit. Choisissez un isolant ayant un coefficient R (résistance thermique) conforme à ce que demande la réglementation.

  • Quelle épaisseur d’isolant choisir ?

Dans le cas d’une pose en plusieurs couches, les coefficients R de chaque isolant s’additionnent pour vous donner la résistance thermique totale :

R couche 1 + R couche 2 = R de l’isolation

À épaisseur égale, les isolants n’ont pas tous les mêmes performances. Vous avez ainsi la possibilité de jouer sur l’épaisseur de chaque couche pour arriver au bon résultat.

Quels matériaux choisir pour isoler des combles ?

Il existe un cas particulier pour les isolants en vrac à souffler dans les combles perdus peu accessibles.

Le coefficient R varie selon l’épaisseur soufflée.

Vous déterminerez l’épaisseur d’isolant à mettre en œuvre en fonction du résultat recherché et des caractéristiques du matériau. Celles-ci sont mentionnées sur l’étiquette.

Pour toutes vos questions, nos experts en magasin sont à votre écoute et vous accompagnent dans vos projets.