Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Comment déplacer les évacuations et alimentations d’eau pour créer un îlot (cuisine ou salle de bains)​

Passer les tuyauteries dans le sol

Vous rêvez d’installer une baignoire îlot dans votre salle de bains ou vous souhaitez avoir un îlot dans la cuisine avec un évier… pour cela, il est nécessaire de ramener les canalisations au centre de la pièce. Nous allons ici vous donner les clés pour comprendre les types de travaux à réaliser pour déplacer les tuyauteries d’alimentation et d’évacuation des eaux. 

Passer les tuyauteries dans le sol

Dans quel cas est il nécessaire de ramener au centre de la pièce les canalisations ?​ ​

  • Lors de l’installation d’une baignoire Ilot.​​

  • Lors de l’installation d’un îlot central dans une cuisine.​​

  • Pour permettre le raccordement des installations en laissant la circulation libre de tout obstacle, tant pour des raisons d’esthétique que de sécurité.

Pourquoi déplacer des canalisations ?

Il existe majoritairement 4 types de plancher :​

Les différents types de plancher
  • Plancher non portant sur sol :​​

on parle aussi de dallage sur​

hérisson : on pose simplement une dalle de béton sur le sol, 20 ou 30 cm de terre ayant été remplacée par des cailloux (hérisson).​​
C’est le plancher bas le plus simple, le plus rustique, la dalle étant posée par terre, en surface, sur un sol pas toujours stable.

Plancher portant élément de radier
  • Plancher portant élément de radier :​​

c’est tout le soubassement qui est​rigide et indéformable. Quand le sous-sol est tellement instable, qu’on ne peut même pas faire des pieux assez profonds pour une simple maison et le coût étant disproportionné, on fait un « Radier ».​
La maison repose sur une coque en béton armé, indéformable comme un bateau à fond plat. ​

Le soubassement et le plancher bas sont en béton armé, liés entre eux et indéformables.  En quelque sorte, la maison “flotte” sur le terrain. 

  • Planchers portants lourds : ​​

  • Plancher à poutre et entrevous​​

Les poutrelles sont en béton armé de fils d'acier ou d'un treillis métallique triangulaire. Les poutrelles et les entrevous constituent ainsi un fond de coffrage dans lequel on pose une armature en treillis soudé avant d'y déverser du béton qui formera le hourdis. ce plancher prend appui sur les murs porteurs.​​

En rez de chaussée, il repose sur la base des murs de façade et des murs intérieurs, ces murs étant bâtis sur des fondations, profondes en fonction de l’étude de sol. Ce vide sous le premier niveau s’appelle : vide sanitaire, sa hauteur peut varier de  20 cm à 80 cm en hauteur. 

Planchers portants lourds

Pour des immeubles collectifs, le plancher peuvent être formés d’éléments de planchers en béton armé ou d’une dalle de béton armé coulée sur place.

planchers en béton armé ou d’une dalle
  • Planchers portants légers :

plancher en bois
  • ​Plancher en bois​  ​

L’armature principale d’un plancher est un ensemble de solive.​

Ces solives reposent sur des poutres porteuses solidaires des murs porteurs.

Dans certaines configurations, les solives peuvent prendre appui directement sur les murs porteurs.​​

Le parquet, sur lequel on marche,  peut être posé directement sur les solives (pose sur solive), ou posé sur des lambourdes qui reposent elles même sur les solives (pose sur lambourdes).

plancher en bois
Les entretoises

Les entretoises assurent l’écartement régulier des solives.​​

Le plancher proprement dit  peut être composé de lame de bois massif ou de dalle de bois aggloméré.​​

Il pourra être recouvert  d’un vaste choix de  revêtement : Parquet de bois , souvent flottant, carrelage,​

moquette, revêtement synthétique, sisal et jonc de mer, etc …


Comment le déterminer ?​​

  • Si le sous-sol accessible​​

Dans ce cas une saignée est inutile. ​

  • Si le sous-sol n’est pas accessible mais avec un accès visuel ​ ​

C’est le cas d’un vide sanitaire avec seulement des trappes d’aération. ​

  • Si le sous-sol n’est pas accessible et sans accès visuel​​

Pour un sol plastique ou une moquette, regardez dessous pour retrouver les panneaux agglomérés ou le plancher. ​

Il faudra creuser un orifice pour voir ce qu’il y a dessous.​


C’est souvent le cas de maisons anciennes qui ont même pu à l’origine être​ simplement équipée de sol en terre battue, technique qui d’ailleurs connait actuellement un regain d’intérêt. 

C’est le cas le plus simple : ​

C’est le cas le plus simple : ​

Il suffira de creuser une saignée en utilisant selon le type de sol (carrelage ou béton), une meuleuse d’angle ou plus efficacement une rainureuse multi-disques. ​

Les rainureuses professionnelles, accessibles en location, ont 3 ou 4 lames et permettent de faire des saignées de 50 mm de largeur et de 65 mm de profondeur.​

détecteur de matériaux

A l’aide d’un détecteur de matériaux,​ inspectez toute la surface du sol pour repérer précisément les éventuelles canalisations et conduites électriques enterrées.

Au vu de ces résultats, définissez le cheminement idéal de la tranchée en essayant de le choisir le plus simple et le plus court possible. ​

résultats
Tracer

Tracer le soigneusement sur le sol.​

La bonne info

Louez, pour une journée, la rainureuse et le détecteur, vous disposerez ainsi de matériel professionnel, très cher à l’achat, mais très performant

Effectuez le rainurage

Effectuez le rainurage aux dimensions nécessaires pour loger les conduites d’arrivées et d’évacuation de la périphérie vers le centre, prolongée d’une saignée plus étroite pour rejoindre éventuellement la connexion d’évacuation de l’élément concerné.​​

Si La saignée principale dépasse la​ largeur maximum autorisée par la rainureuse, effectuez deux saignées parallèles plus étroites​

Pour votre sécurité

Etudier soigneusement la notice . Une rainureuse se manie à deux mains. ​

Munissez vous de gants, lunettes de sécurité  et de protections antibruit .Pour obtenir une saignée régulière, il faut la faire en une seule fois sans s’arrêter.

La bonne info

Si la profondeur nécessaire est supérieure, notamment pour respecter la pente de la conduite d’évacuation, utilisez un perforateur pour gagner les centimètres utiles  en veillant à ne pas abimer les traits de coupe de la rainureuse.

équiper la rainureuse d’un aspirateur adapté

N’oubliez pas d’équiper la rainureuse d’un aspirateur adapté, car la poussière très fine, en particuliers pour le carrelage, risque d’endommager votre aspirateur domestique.

évidez la​ saignée

Une fois la découpe réalisée, évidez la​ saignée avec une  massette et un burin de maçon à bout plat. ​​

Positionnez le burin sur le bord de la partie à ôter et taper avec le massette. 

éliminer les morceaux de carreaux

Si le cheminement le permet, éliminer avec un outil multifonction les morceaux de carreaux restant contigus à la saignée pour essayer d’avoir une zone à carreler la plus homogène possible et éviter ainsi le recarrelage total de la pièce.

La bonne info

Conseil pour les conduites en cuivre :  ​

Dans une chape, il est recommandé de cintrer, si nécessaire,  les tuyaux de cuivre,   pour éviter tout problème de fuite causés par les joints ou les soudures. ​

Ces tuyaux doivent toujours être protégé par une gaine PVC. 

Mettez en place les canalisations

Mettez en place les canalisations dans la saignée.​​

Dans les zones de sorties des conduites, au centre et le long du mur, cintrez les tuyaux de cuivre, protégé par leur gaine PVC,  et mettez en place des raccords coudés à 90°  aux extrémités de la conduite d’évacuation PVC, de façon à obtenir des sorties verticales qui dépasseront de la chape d’au moins 3,5 cm. (règlementation pièces humides). 

Protégez  les  parties émergentes

Protégez  les  parties émergentes des conduites par du ruban adhésif de marquage. ​​

Remplissez la saignée de mortier, lissez les bordures à l’aide d’une truelle ou d’un platoir en inox.​

Nettoyez les bordures

Nettoyez les bordures en carrelage avec une éponge humide et laissez sécher le mortier en vous conformant à la notice d’instruction du fabricant.

recarrelez la zone

Lorsque le mortier est sec, recarrelez la zone de la tranchée avec le même carrelage ou avec un nouveau carrelage assorti.​

Raccordez les conduites côté îlot et côté mur.​


Saignée interdite​​

La profondeur d’une saignée destinée à recevoir un tuyau d’évacuation​

en pvc de 40 mm, strict minimum pour une évacuation de baignoire, ne pourra être inférieure à 50 mm de profondeur,  cela peut être suffisant pour entailler les armatures supérieures de la dalle béton.​​

De toute façon , la réglementation interdit de creuser des saignées sur ce type de plancher.​

Il existe une solution très simple : Couler une chape en béton léger.

Une chape en  béton léger

Une chape en  béton léger.​​

Le béton léger est un type de matériau qui vous facilitera grandement la tâche.​

C’est un béton allégé, fibré, dont une partie du granulat est remplacé par des billes de polystyrène. ​​

Le béton léger – 23 litres - VPI 1000Kg/m3 (70kg/m2 pout 7 cm d’épaisseur) est 2 fois plus léger qu’un béton classique . ​

Sa mise en place est facile et rapide.​

Adapté à la rénovation des planchers, Il peut même être coulé sur des planchers en bois ancien. Il offre en outre une bonne isolation phonique et thermique.

Préparation du chantier

Préparation du chantier :​

Dégagez le sol de la pièce  de tout ce qui n’est pas suspendu aux murs.​​

Installez  les nouvelles canalisations PVC et cuivre  sous gaine, qui seront posées sur le plancher et devront aboutir au centre de la zone concernée, sous la baignoire ilot dans une salle de bain, ou sous l’évier dans le cas d’un ilot central de cuisine.​​

Fixez les canalisations avec de l’adhésif.​

Déroulez une couche d’isolant

Déroulez une couche d’isolant sous chape.​​

Découpez le film sous dalle de sorte qu’il couvre toute la surface du sol et  remonte sur les parois et dépasse d’environ 15 cm le long des murs.  ​

se chevaucher plusieurs feuilles

Déroulez une couche d’isolant

La bonne info

​Le film sous dalle permet notamment une bonne isolation de la dalle béton. ​

Il est utilisé pour l’isolation des terrasses, allées, abris de jardin et des dalles de béton. Il est également employé pour les projets de chapes béton sur les sols intérieurs. ​

Ce film revêt des caractéristiques isolantes particulièrement appréciables. Malgré sa finesse, celui-ci crée une séparation efficace entre le béton coulé et le sol. ​

Il empêche les remontées d’humidité en provenance du sol. Le film polyane est également étanche. De ce fait, il empêche également la perte de laitance du béton lors de son coulage.

Confectionnez des règles

Confectionnez des règles de niveau avec des tasseaux et des cales qui donneront le repère pour l’épaisseur de la chape, 5 cm au minimum, ​7 cm serait préférable.​

Utilisez de préférence

Utilisez de préférence des règles​ courtes d’environ 80 cm, espacées d’environ 1 m.

Coulage du béton​​

Coulage du béton​​

Réalisez le mélange de préférence dans une bétonnière électrique de 100 litres, le résultat sera bien meilleur qu’avec  un malaxeur monté sur une perceuse.​​

Le prix d’une bétonnière manuelle reste accessible mais peut se trouver facilement en location.​

versez l’eau

En respectant les indications du fabricant pour le dosage du produit, versez l’eau dans la bétonnière en rotation.​​

Versez ensuite le sac de béton et laissez tourner le temps indiqué. ​

versez le contenu

Une fois le mélange bien compact, versez le contenu dans une poubelle en plastique de 100 litres. 

La bonne info

Cette mise en œuvre est spécifique au béton léger. Si vous optez pour un autre type de béton, suivez scrupuleusement la notice d’instruction du fabricant.​

Mettez en place le béton

Mise en place de la chape

Mettez en place le béton autour des règles de niveau.

aplanissez la surface

A l’aide  d’une règle de maçon, ​ aplanissez la surface : en tirant  vers vous la règle. Effectuez un mouvement de va et vient « droite – gauche » . ​ Vous devrez maintenir la règle de maçon en aluminium en permanence au contact des règles de niveau en bois.​

La bonne info

Pour les règles de niveau, vous pouvez utiliser des tasseaux soigneusement rabotés.

Lissez la surface

Lissez la surface en la tapotant avec une taloche en PVC.

Lissez les bordures à l’aide d’une truelle ou d’un platoir en inox.​​

Lissez les bordures à l’aide d’une truelle ou d’un platoir en inox.​​

tirez les règles de niveau pour les mettre en place pour la deuxième bande.​

Lorsque la première bande de 50 cm est terminée, tirez les règles de niveau pour les mettre en place pour la deuxième bande.​

La bonne info​

Si vous n’êtes pas très expérimenté, il vaut mieux vous limiter à des bandes ​de 50 cm.​

Remplissez

Remplissez les emplacements laissés vides par les déplacements des règles de niveau.​​

Lissez les à l’aide de la taloche.

Lissez les à l’aide de la taloche.​​​

Continuez

Continuez la mise en place de la chape bande après bande.​​​​

La bonne info​

Pour les sorties des tuyaux :​
Les conduites doivent sortir verticalement d’au moins 3,5 cm selon la règlementation applicable aux pièces humides.

cintrez

Dans les zones de sorties des​ conduites, au centre et le long du mur, cintrez les tuyaux de cuivre, protégé par leur gaine PVC, et mettez en place des raccords coudés à 90° aux extrémités de la conduite d’évacuation PVC, de façon à obtenir des sorties verticales qui dépasseront de la chape d’au moins ​3,5 cm. (règlementation pièces humides). ​​​​​

Protégez

Protégez les parties émergentes des conduites par du ruban adhésif de marquage. ​

Installez une cale d’épaisseur à​ l’emplacement de la porte et finir le lissage avec la taloche​​​

Découpez

Découpez la sous-couche d’isolant à l’aide d’un cutter.​

​Laissez prendre la chape selon​ les indications de la notice du béton utilisé.​

appliquez

Une fois la chape parfaitement sèche, appliquez au rouleau un primaire de ragréage polyvalent.​

Recouvrez ensuite la chape d’un enduit autolissant.​
Préparez le mélange et versez le directement sur le sol. ​

Etalez le en utilisant une taloche. ​

Recouvrez

Recouvrez ensuite le sol du carrelage de votre choix.

Pour votre sécurité​

Le bord de la marche d’environ 70 mm, crée par la mise en place de cette chape, devra être revêtue de carrelages d’une couleur différente et « voyante ».​​


Description de la technique employée ​​

La technique sera un peu différente selon que le parquet est posé directement sur les solives, ou sur des lambourdes.​​

Mais l’objectif reste le même : fixer les conduites sur les solives de la même manière que l’on emploierai à partir d’un sous sol accessible.​

Description de la technique employée ​​
Repérage

Repérage de la position des solives et des conduites enterrées.​

Effectuez au centre de l’emplacement prévu pour la baignoire ou les élément de cuisine un trou de 6 mm.​

Si vous tombez sur la solive recommencez à un autre endroit jusqu'à tomber sur du vide.​

Agrandissez l’orifice

Agrandissez l’orifice à une dimension​ suffisante pour utiliser une camera d’inspection. On peut aussi utiliser un endoscope WIFI connectable sur smartphone.​

De l’observation des images ou des ​photos, déduisez la position et l’orientation générales des solives. ​

En général les solives sont espacées d’une quarantaine de cm, et perpendiculaires aux lattes du plancher.​​

détecteur de matériaux

A l’aide d’un détecteur de matériaux, ​inspectez toute la surface du sol pour repérer précisément l’emplacement des solives.​

Repérez également les éventuelles canalisations et conduites électriques enterrées.​

Si le détecteur, moins performant pour le bois, ne vous donne pas les indications demandées, en fonction des indications obtenues avec la caméra, agrandissez le trou en un carré de 15x15 cm.​

Pour un revêtement plastique, utilisez un outil multifonctions puis uns scie sauteuse pour découper le bois sous-jacent.​

Pour un revêtement en carrelage, utilisez une disqueuse ou un outil multi fonctions pour retirer le morceau de carrelage. Si la situation s’y prête, l’idéal est de retirer un carreau complet.​

performance détecteur matériaux
mètre déroulant

A l’aide d’un mètre déroulant, en passant par l’orifice, repérez la position des solives.​
Notez une position en direction et distance, puis une seconde à 90°.​

Reportez les positions obtenues sur le sol et vous obtiendrez deux points qui vous donneront l’emplacement de la solive. ​​

Faites de même pour la solive suivante.​

Marquez les emplacements des solives et des conduites enterrées avec du ruban adhésif de masquage.​

Le bon conseil ​

Exemple de dimensions de solives : ​
Pour une portée de 5 m et un entraxe d'environ 40 cm, la section des solives sera de 75 mm × 250 mm . ​

Tracé du cheminement des canalisations d’eau​

Le cheminement des canalisation d’eau chaude, froide et d’évacuation devra être étudié avec le plus grand soin.​

Tracé du cheminement

Elles seront fixées sur le​ flanc d’une solive. ​Celle-ci devra être choisie selon ces critères : ​

- Passer au plus prés du milieu de la zone centrale (baignoire ilot ou évier).​

- Aboutir à la périphérie de la pièce au plus prés des conduites murales existantes.​​​

Tracé du cheminement des canalisations d’eau​

Tracé du cheminement des canalisations d’eau​

- Jonction entre conduites sur solive choisie et conduites existantes non interrompue par une porte ou un obstacle non franchissable. ​

- Dans le cas d’une baignoire ilot, le mitigeur placé sur le coté si la baignoire est parallèle aux solives. ​​​​

- Le passage éventuel au travers des entretoises se fera par perçage de trous de diamètre adapté, sans nuire à la solidité de l’ensemble de l’armature du plancher.​

Les conduites périphériques pourront être éventuellement insérées dans une saignée au bas du mur.​

Préparation de la saignée

Préparation de la saignée

Retirez le revêtement autour de​ la saignée . ​
Pour un revêtement en carrelage utilisez une disqueuse et un outil multifonctions.​

Pour un revêtement plastique utilisez un outil multifonctions.​

Pour un parquet en bois​ sans revêtement, passez directement à l’étape suivante.​​

Le bon conseil ​

Il est nécessaire d’avoir autour de la saignée un espace sans revêtement d’au moins 10 cm de large. L’idéal pour le carrelage, si l’emplacement de la tranchée et la dimension des carreaux le permet, est de démonter par carreaux entiers. ​

Tracez au marqueur

Tracez au marqueur, la découpe de la saignée de largeur 100 mm.​

Le bon conseil ​

Une saignée de 15 cm de large et à 10 cm de la solive choisie pour installer les conduites sera suffisante. Pour une salle de bain de taille classique, la longueur de la saignée ne devrait pas dépasser 2 mètres. ​
La découpe de la saignée se fera en deux étapes, d’abord à 100 mm de large, puis élargie à 150 mm .

Découpe de la saignée​

Découpe de la saignée​

Sur la zone où le revêtement (carrelage ou PVC) a été retiré, et à 10 cm de l’emplacement présumé de la solive, découpez une saignée de 100 mm de large avec une scie circulaire réglée sur une profondeur de coupe égale à l’ épaisseur du parquet, pour ne pas entamer les lambourdes éventuelles .​​

A partir de cette pré-saignée, vérifiez précisément l’orientation et le centrage de la saignée définitive, et l’absence d’obstacles ou de conduites.​

Agrandissez la saignée

Agrandissez la saignée à 150 mm de large, vers la solive suivante, avec une scie circulaire réglée toujours sur la même profondeur de coupe.​
Il est important de ne pas entamer les lambourdes, ni bien sûr les entretoises qui ne doivent pas être touchées par la découpe. ​
En bout de saignée, terminez la découpe à la scie égoïne.​

Agrandissez la saignée

​Dans le cas d’un plancher sur solive, l’accès de la solive sera immédiatement accessible pour fixer les tuyaux.​

Agrandissez la saignée

​Dans le cas d’un plancher sur lambourdes, celle-ci sont disposées perpendiculairement aux solives espacées également d’environ 40 cm, il faudra alors découper un passage pour introduire les tuyaux.

Le bon conseil ​

Les deux découpes devront être le plus parallèle possible, ce sera important, ultérieurement, lors du camouflage de la saignée.​

Mise en place des conduites ​​

Introduisez dans la saignée

Introduisez dans la saignée les​ conduites d’arrivée et d’évacuation et fixez les selon les méthodes traditionnelles sur la solive.​
Percez si nécessaire les entretoises,​ cela ne mettra pas en cause leur solidité.​

plancher sur​ lambourdes

Dans le cas d’un plancher sur​ lambourdes, découpez à l’aide d’une scie sauteuse un passage de 51 mm dans les lambourdes, au milieu de la saignée. 
Les découpes devront être alignées,​ elles permettront le passages des tuyaux (diamètre 50 mm pour les tuyaux d'évacuation PVC).​​

Plancher sur solives​

- Plancher sur solives​
Découpez des traverses de contre-plaqué de 10 x 35 cm, d’épaisseur égale au plancher, leur longueur devra être un peu inférieure à l’écartement des solives.​
​Collez les tous les 40 cm, sous le plancher et perpendiculairement aux solives et maintenez les avec des serre-joints.​​​

Plancher sur lambourdes

- Plancher sur lambourdes​​
Découpez des morceaux de lambourdes de même section que celles d’origine, et d’une longueur de 35 cm.​
Collez les à côté des lambourdes découpées et maintenez les par des serre-joints.​

Dans les deux configurations, poncez soigneusement le dessous du plancher dans la zone de collage, et attendez le séchage complet de la colle à bois (spéciale milieux humides).​
Dans les deux configurations, renforcez le montage à l’aide de 4 vis auto foreuses à tête fraisée. Veillez à les visser à fond pour que les têtes de vis ne dépassent pas du sol lors de la mise en place du carrelage.​

La bonne info ​​

L’étude et les illustrations ont été choisies pour une salle de bain, l’ensemble est parfaitement transposable pour la création d’un îlot de cuisine.​​

Obturation de la saignée​

Découpez une pièce de​ contre- plaqué

Découpez une pièce de​ contre- plaqué (hydrofuge) aux dimensions les plus identiques possible à celle du morceau de parquet qui a été découpé.​
Vissez cette pièce sur les​ lambourdes ou les traverses.​

Si le sol était carrelé, remettez en place des carreaux identiques. ​
Vous pourrez aussi couvrir la pièce de carrelage différent mais d’un dessin accordé à l’ancien carrelage. Il en sera de même pour un revêtement bois ou plastique.​

remettez en place des carreaux
Pour votre sécurité​

Il est indispensable que la pièce obturant la saignée et son revêtement soit d’une épaisseur parfaitement identique au plancher d’origine pour éliminer les risques de chute. Utilisez des cales le cas échéant.​​​

Raccordement aux installations existantes ​​​

Raccordez les conduites

Raccordez les conduites côté ilot et côté mur.​
Les conduites sortent verticalement à l’extrémité de la saignée, dans la zone îlot. ​
Dans le cas étudié, en raison de la présence de la solive, les 3 tuyaux sortent sur le même alignement, le raccord à l’évacuation de la baignoire se fera au dessus du plancher, sous la baignoire.​

Mettez en place sur la sortie​ d’évacuation un raccord coudé à 90°

Mettez en place sur la sortie​ d’évacuation un raccord coudé à 90°, avec bouchon de visite, pour faciliter le débouchage de la conduite d’évacuation le cas échéant.​
Camouflez éventuellement les​ conduites murales dans un coffrage.​

La bonne info​

Le conduit d’évacuation doit respecter un pente moyenne d’1 cm par mètre jusqu’au conduit vertical du collecteur d’eaux usées.​
En réglant le calage de la baignoire, Il faudra veiller à ce que le tuyau horizontal connecté au siphon soit plus haut que le tuyau mural d’au moins 2 cm.​
On pourra être amener à adapter en conséquence les conduites murales ou à poser la baignoire sur une petite estrade carrelée de même dimensions que celle-ci. ​
Une épaisseur de 50 mm sera largement suffisante, les sorties de conduites seront rallongées en conséquence.​​​​