Les SOLDES continuent ! Profitez-en jusqu’au 27 juillet

Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Préparer la pose d’une fenêtre

Prendre les dimensions en fonction du type de pose

L’installation d’une fenêtre s’effectue différemment dans la cadre d’une construction neuve ou d’une rénovation et il existe plusieurs types de pose selon votre cas. Découvrez ainsi tout ce qu’il faut savoir avant de vous lancer dans une pose en tunnel, en feuillure, en applique ou en rénovation.

Préparer la pose d’une fenêtrePréparer la pose d’une fenêtrePréparer la pose d’une fenêtrePréparer la pose d’une fenêtre

On utilise l’appellation pose à neuf dans la construction neuve, dans le cadre d’une rénovation où l’on ne conserve pas le bâti ou dans le cadre d’une extension.

On distingue 3 types de pose :

  • Le pose en feuillure
  • La pose en applique
  • La pose en tunnel, aussi appelée en tableau

Comme chaque pose est différente, l’aspect en façade sera également différent. Avant de faire votre choix, il est préférable d’observer le type de pose utilisé sur les habitations avoisinantes et de consulter les règlements (urbanisme, lotissement) pour vérifier s’il y a une méthode préconisée.

La pose en feuillure

La pose en feuillureLa pose en feuillureLa pose en feuillureLa pose en feuillure

Ce mode de pose requiert quelques travaux propres aux maisons anciennes.

Côté intérieur, une feuillure est réalisée dans la maçonnerie, sur 2, voire 3 côtés de la baie. Son appui reçoit directement la traverse basse du dormant. Ses montants et sa traverse haute (ou le coffre du volet roulant dans le cas d'un bloc-baie) se trouvent ainsi encastrés au nu intérieur de la paroi. La mise en œuvre au nu intérieur signifie que le plan intérieur de la menuiserie sera dans le même plan que la surface du mur côté intérieur.

Dans le tableau, l'encastrement latéral des montants du dormant est d'au moins 10 mm. Les montants peuvent aussi être encastrés sur toute leur largeur. L'intervalle subsistant entre maçonnerie et dormant est comblé avec de la mousse expansive ou du plâtre, puis caché par un chant plat.

La pose en applique

La pose en feuillureLa pose en feuillureLa pose en feuillureLa pose en feuillure

La menuiserie est fixée par des pattes ou équerres vissées et chevillées tout autour de la baie sur la paroi intérieure.

Surtout employé dans le neuf ou dans la grosse rénovation, ce type de pose se justifie en prévision (ou en présence) d'un doublage isolant intérieur. Celui-ci vient alors compenser le débord de la menuiserie.

Dans le cas où l'épaisseur du doublage dépasse celle du dormant, un habillage supplémentaire (appelé tapée) est ajouté au ras du dormant.

Important

La prise des mesures doit être effectuée soigneusement au millimètre près pour une fabrication du châssis et de l’ouvrant au plus juste.

La pose en feuillureLa pose en feuillureLa pose en feuillureLa pose en feuillure

La pose en tunnel

Également appelée pose en tableau, elle convient à une maçonnerie d'assez forte épaisseur, mais pas nécessairement pleine.

Le dormant se positionne au nu intérieur à mi-épaisseur, ou plus rarement, au nu extérieur de la façade.

En rénovation, il arrive que les côtes d'une menuiserie standard soient nettement inférieures à celles du tableau. Selon leur importance, les intervalles peuvent alors être comblés en partie haute avec l’ajout d’une imposte.


La pose de fenêtre en rénovationLa pose de fenêtre en rénovationLa pose de fenêtre en rénovationLa pose de fenêtre en rénovation

Lorsque vous souhaitez changer une fenêtre ou une porte-fenêtre en rénovation, l’ancien bâti est conservé et il faut venir positionner un nouveau dormant accompagné de son ouvrant directement dessus.

L’avantage de ce type de pose est que la mise en œuvre demande peu de temps (environ 1 heure) et ne nécessite pas de reprise de la décoration intérieure. Cependant, vous perdez un peu de surface vitrée (environ 10 %) puisque les dimensions périphériques de la nouvelle fenêtre sont légèrement plus petites.

En rénovation, il est également possible de poser des fenêtres à neuf en retirant l’ancien dormant. On parle alors de dépose totale. En dehors du clair de vitrage conservé et de l’étanchéité assurée au niveau du dormant, il faut alors être prêt à refaire la décoration du mur où la menuiserie est installée.

Schéma en coupe d’une fenêtre en PVC sur bâti en bois :

Découvrez ci-dessous l’installation d’une fenêtre en PVC sur un ancien dormant en bois.

Découvrez ci-dessous l’installation d’une fenêtre en PVC sur un ancien dormant en bois.Découvrez ci-dessous l’installation d’une fenêtre en PVC sur un ancien dormant en bois.Découvrez ci-dessous l’installation d’une fenêtre en PVC sur un ancien dormant en bois.Découvrez ci-dessous l’installation d’une fenêtre en PVC sur un ancien dormant en bois.

Que ce soit pour l’installation d’une nouvelle fenêtre ou pour son remplacement, le relevé des cotes doit s’effectuer au millimètre près, à l’aide d’un mètre ruban ou d’un télémètre laser.

À partir de ce relevé, la fabrication de votre fenêtre sera effectuée au plus juste pour vous offrir un maximum de luminosité.

La prise des mesure est donc importante et dépend du type de pose que vous envisagez, que ce soit en neuf (en feuillure, en tunnel, en applique) comme en rénovation (sur l’ancien dormant).

Le relevé des cotes doit être soigné, précis et effectué à différents endroits du linteau à l’appui pour la hauteur et entre les tableaux pour la largeur. Ces cotes peuvent être complétées par une mesure des diagonales de l’encadrement afin de vérifier le bon équerrage de la maçonnerie ou de l’ancien dormant (rénovation).

En fonction de la pose choisie pour votre fenêtre ou porte-fenêtre (en feuillure, en tunnel ou en rénovation), découvrez comment bien prendre les mesures.

La prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtre

La prise de mesure pour une pose en applique à l’intérieur de l’habitation s’effectue presque comme pour la pose en tunnel. Néanmoins, le dormant doit être légèrement plus haut au niveau du linteau et plus large au niveau des tableaux pour être callé contre la maçonnerie. Il vous faudra aussi prendre en compte l’épaisseur de l’isolant intérieur à ajouter pour choisir un dormant (tapée d’isolation) plus ou moins large (80 à 160 mm).

La prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtre

Pour vous aider lors de la prise de mesures, voici un exemple de tableau afin de reporter facilement vos cotes relevées.

La prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtre
La bonne info

En usine, votre relevé sera reporté et diminué de quelques millimètres en périphérie afin de pouvoir installer sans frottement votre menuiserie dans l’encadrement de la maçonnerie (exception faite pour une pose intérieure en applique).

Lors du montage, cet espace permet de corriger un mauvais aplomb par l’ajout de cale de montage. Il sera ensuite comblé pour éviter tout pont thermique et garantir sa bonne étanchéité sur tout le contour du dormant.

La prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtreLa prise de mesure avant la pose de fenêtre

Pour ce faire, selon le mode de pose, vous utiliserez du joint mousse autocollant (type compribande) que vous déroulerez de façon continue sur toute la périphérie de l’emplacement du futur dormant, ou vous comblerez les vides avec de la mousse expansive ou du plâtre que vous égaliserez une fois le dormant mis en place.


Fenêtres et portes-fenêtres font partie intégrante de la façade de votre habitation. Selon la RT 2012, elles doivent représenter une surface au moins égale à 1/6 de la surface habitable.

Cet élément esthétique se doit aussi de respecter certaines prescriptions inscrites dans le Plan Local d’Urbanisme (ancien POS) ainsi que dans le règlement de lotissement ou de copropriété.

Lors de la construction et de la rénovationLors de la construction et de la rénovationLors de la construction et de la rénovationLors de la construction et de la rénovation

Pour ne pas devoir tout remplacer après travaux, renseignez-vous préalablement auprès des organismes concernés (mairie, syndic…) sur les obligations à respecter.
Pour une construction, les menuiseries extérieures sont à décrire (matériau, style…) dans un volet du permis de construire. En rénovation, il vous faudra déposer une demande préalable de travaux.

En cas de changement des fenêtres existantes, vous êtes obligé d’effectuer ce remplacement à l’identique (matériaux, formes, éléments décoratifs…) d’autant plus si votre habitation est située dans un secteur protégé ou un périmètre sauvegardé des bâtiments de France.

Concernant l’accessibilité

Selon la législation en vigueur concernant l’accessibilité des personnes à mobilité réduite, tout logement disposant d’un accès sur l’extérieur (balcon, terrasse) doit avoir une porte-fenêtre affichant certaines exigences :

Concernant l’accessibilitéConcernant l’accessibilitéConcernant l’accessibilitéConcernant l’accessibilité
  • Une largeur de passage utile (PU) de 83 cm minimum lorsque l’ouvrant est ouvert à 90°
  • Un seuil d’une hauteur maximale de 20 mm
  • Une poignée manœuvrable comprise entre 0,90 et 1,30 m du sol (y compris la commande de volet)
Concernant l’accessibilitéConcernant l’accessibilitéConcernant l’accessibilitéConcernant l’accessibilité

Concernant l’évolution de la réglementation thermique

Actuellement, la règlementation thermique 2012 (RT 2012) précise les normes de performances minimales pour réduire notre consommation énergétique en France.

La RT 2012 concerne les parois vitrées de toute nature et donc les fenêtres et portes-fenêtres. Cette réglementation est appelée à évoluer en 2020 avec un renforcement des normes, toujours dans le sens de l’amélioration énergétique des bâtiments.

Ainsi, il est important pour les bâtiment neufs d’utiliser les énergies gratuites et renouvelables comme celle issue du soleil. C’est pourquoi la performance de vos menuiseries, portes et fenêtres, est capitale puisque vos fenêtres devront capter le maximum de chaleur issue du soleil (facteur solaire g).

La bonne info

Le facteur G est la proportion du flux énergétique solaire que le vitrage laisse passer. Il s’agit plus précisément du total de l’énergie solaire transmis par le vitrage, et le rayonnement qu’il absorbe. Plus la valeur est élevée, plus on obtient un réchauffement naturel dû au rayonnement solaire.


Entrée en vigueur en janvier 2013, la RT 2012 impose un certain nombre de critères pour l’isolation des logements. Le choix de vos fenêtres est donc déterminant pour le respect de cette réglementation. Cette obligation s’accompagne toutefois de mesures incitatives : subventions diverses, crédits d’impôts, TVA réduite.

Le crédit d’impôt

Le Crédit d’Impôt de Transition Energétique (CITE) vous permet, sous certaines conditions, de déduire de votre impôt sur le revenu, une partie de vos dépenses pour l'achat de matériaux destinés à l'isolation thermique de votre logement. Les fenêtres et portes-fenêtres sont donc concernées.

Le CITE s’adresse aussi bien aux foyers imposables qu’à ceux non imposables. À titre d’exemple, le plafond du crédit d’impôt est de 16 000€ pour un couple sans enfant. Pour cela, il vous faut être propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit de votre résidence principale (annexes comprises) et que celle-ci soit achevée depuis au moins 2 ans à la date de début des travaux. La fourniture et la pose des fenêtres doivent être effectuées par une entreprise RGE (Reconnue Garant de l’Environnement) depuis le 1er janvier 2015. Cette dernière doit vous fournir une facture détaillée séparant le montant du matériel du montant de la main d’œuvre ainsi que le taux de TVA réduit à 5,5%.

 

 

Les aides financières

Sachez que l'ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) délivre des aides, sous certaines conditions, pour financer une partie des travaux de rénovation qui visent à rendre le logement sain et confortable. Pour les fenêtres et portes-fenêtres, les aides peuvent aller de 35% (7 000€ max) à 50% (10 000€ max) suivant votre taux d’imposition calculé sur l'année N-2.

À cela peuvent s’ajouter d’autres aides de la région, de la commune et de la caisse de retraite. Ces aides peuvent se cumuler avec le crédit d’impôt et impliquent de remplir les mêmes critères d’éligibilité que ce dernier.

Important

Pour savoir si vous avez droit à ces aides et à ce crédit d’impôt, consultez la loi de finances de l’année en vigueur et vérifiez votre indice fiscal de référence (IFR).

Pour toutes vos questions, nos experts en magasin sont à votre disposition afin de vous accompagner dans vos projets.