Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Quelle alarme choisir

Le choix d’une alarme de maison

Installer un système d’alarme chez soi se construit comme tout projet visant à améliorer votre confort et votre sécurité. En effet, votre dispositif d’alarme doit non seulement être adapté à la configuration des lieux mais également à votre mode de vie. Quelles questions vous poser et quels points de vigilance vérifier ? Faites les bons choix en toute sérénité.

 

Quelle alarme choisir


Les détecteurs périmétriques, volumétriques ou de vibrations

3 grandes familles de capteurs sont disponibles :

Les composants d’une alarme
Les détecteurs de mouvement

• Les détecteurs de mouvement

Les détecteurs de mouvement extérieur peuvent être placés dans le jardin ou sur un balcon afin d’informer de la présence d’individus et de déclencher l’alarme. Ils peuvent être infrarouges, radars ou photo-électriques.

Les capteurs de mouvement intérieur alertent du déplacement de personnes dans le logement. Ils utilisent la technologie infrarouge sensible à la chaleur ou une technologie basée sur l’analyse des ondes environnantes.

La bonne info

Si des animaux sont susceptibles d’évoluer dans votre jardin ou votre habitation, optez pour des détecteurs volumétriques qui se déclenchent en fonction du poids de l’être qui se déplace (à partir de 15 kg en général) ou des détecteurs capables d’analyser la chaleur dégagée. Indispensable pour éviter les fausses alertes.

Les détecteurs d’ouverture

• Les détecteurs d’ouverture

Les détecteurs d’ouverture sont composés de 2 éléments magnétiques à fixer sur l’ouvrant et le dormant d’une porte ou d’une fenêtre. Lorsque l’ouverture rompt le contact magnétique entre eux, ils alertent la centrale d’alarme. Ils peuvent également être placés sur des placards ou tiroirs contenant des objets précieux. Certains modèles sont adaptés aux portes métalliques de garage.

Les capteurs de vibration ou de choc

• Les capteurs de vibration ou de choc

Les capteurs de vibration ou de choc détectent les vibrations occasionnées par le forçage d’une serrure ou le bris d’une vitre. Il existe également des capteurs de vitres qui fonctionnent par reconnaissance sonore, sensibles au bruit de bris de glace.

 

 

Quel capteur pour quel usage ?

Un système d’alarme peut être composé de différents types de capteurs, selon la configuration des lieux et vos attentes.

- Avant la tentative d’intrusion : des détecteurs de mouvement extérieur placés dans le jardin ou sur un balcon alertent de la présence d’individus. Les capteurs de choc ou de vibration détectent le forçage d’une serrure ou le bris d’une vitre.

- Lors de l’intrusion : les capteurs de mouvement intérieur alertent du déplacement de personnes dans le logement.

Les avertisseurs sonores et lumineux

La centrale de coordination d’un système d’alarme intègre un avertisseur sonore puissant, d’environ 80 décibels (dB). Cet avertisseur est généralement suffisant pour surprendre les intrus et pour alerter les voisins en votre absence. Néanmoins, vous pouvez le renforcer avec des avertisseurs sonores et lumineux supplémentaires.

Les sirènes extérieures

• Les sirènes extérieures

En cas de détection d’une intrusion, la sirène émet un signal sonore très puissant, d’environ 100 dB. 
Certains modèles peuvent également émettre un flash lumineux. Cependant, le niveau sonore de ces alarmes étant proche de celui relevé dans une discothèque, leur usage peut être limité par certains règlements, de copropriété notamment.

• Les sirènes intérieures

Elles émettent un signal sonore en cas de présence d’un intrus à l’intérieur du domicile. De nombreux modèles permettent d’enregistrer des messages sonores personnalisés qui se déclencheront en même temps que la sirène.

Les appareils de commande

Afin de contrôler le dispositif, les systèmes d’alarme sont équipés :

Les appareils de commande

• D’une console générale ou clavier de commande

Cet équipement permet de mettre en marche ou d’arrêter l’alarme. Il peut parfois être complétée par un clavier mural ou mobile qui est utilisé pour activer partiellement l’alarme ou pour envoyer des messages d’alerte.

D’une télécommande

• D’une télécommande

Indispensable pour piloter l’alarme et ses différents composants à distance.

• De badges RFID

Il servent à activer ou désactiver l’alarme d’un seul geste.

La bonne info

Dans le cas d’une alarme connectée, une application smartphone complète le dispositif. Elle donne la possibilité de piloter votre alarme depuis votre smartphone ou votre tablette.

La centrale d’alarme

La centrale d’alarme

C’est l’unité centrale du système d’alarme. Elle analyse les informations transmises par les différents équipements et déclenche l’alarme en cas d’incident. Connectée en général au réseau téléphonique ou mobile, elle envoie également des messages d’alerte vers les numéros de téléphone que vous avez préenregistrés (le vôtre, celui d’un centre de télésurveillance…).


L’alarme filaire

Moins onéreuse qu’une alarme sans fil, son installation est néanmoins plus complexe puisqu’elle nécessite de déployer des câbles électriques pour relier les différents périphériques à la centrale. L’avantage, ces câbles assurent la transmission des informations entre les différents éléments du système d’alarme, sans avoir à utiliser des piles ayant une durée de vie limitée. De plus, les équipements composant l’alarme ne sont pas affectés par les possibles brouillages d’ondes.

L’alarme sans fil

Actuellement, les systèmes d’alarme vendus en kits prêts à l’emploi sont proposés sans fil. Les différents éléments qui les composent communiquent par ondes radio.
L’avantage, ils sont faciles à installer et peuvent être démontés en cas de déménagement. De même, il est possible de déplacer les différents capteurs ou d’en ajouter de nouveaux au fil du temps. En revanche, les systèmes sans fil nécessitent de surveiller le niveau des piles qui les alimentent. De plus, la portée des ondes radio peut être limitée et soumise à des interférences.

Alarme filaire ou sans fil ?

Alarme sans fil monobande ou bibandes ?

Une alarme sans fil monobande utilise une fréquence d'onde radio prédéfinie, sur laquelle sont transmises les informations entre les éléments. La fréquence utilisée peut être selon le modèle :

- 433/434 MHz : utilisées également pour les systèmes d’ouverture de portails ou garages, les télécommandes TV…

- 868 MHz : réservée aux appareils de sécurité et moins soumise aux risques d’interférences.

Une alarme monobande utilise une fréquence prédéfinie, tandis qu’une alarme bibandes utilise les 2 indifféremment, réduisant les risques de dysfonctionnement en cas d’interférences. Pensez à vérifier que les fréquences radio des différents éléments de votre système d’alarme sont compatibles entre eux, même s’ils utilisent la même fréquence.


Avant d’acheter votre alarme, vérifiez bien le mode de transmission qu’elle utilise. En effet, le réseau de transmission conditionne la manière dont vous pourrez communiquer à distance avec votre alarme. De plus, vous devez vous assurer de sa compatibilité avec vos éventuels équipements téléphoniques.
Il existe 4 modes de transmission qui déterminent la manière dont vous recevrez les alertes d’incident soit par téléphone, SMS, e-mail ou notification :

Transmission téléphonique RTC classique

• Transmission téléphonique RTC classique
La centrale d’alarme doit être raccordée à une ligne téléphonique filaire France Telecom ou box ADSL. Vérifiez sa compatibilité avec votre équipement téléphonique.

• Transmission GSM 
La centrale est équipée d’une carte Sim et les appels ou SMS transitent par le réseau mobile. Utile si votre résidence n’est pas équipée d’un réseau de téléphonie fixe. En revanche, ce système nécessite un abonnement mensuel GSM, à choisir en fonction de la couverture réseau sur votre lieu de résidence.

• Transmission par réseaux LoRa ou Sigfox
Utilisés par les objets connectés, ces réseaux basse fréquence et longue portée sont autonomes. Ils s’affranchissent donc d’éventuelles coupures internet mais nécessitent la signature d’un abonnement mensuel auprès du fabricant d’alarme.

• Transmission par la connexion internet
La centrale communique via votre box internet par SMS, e-mail ou notification sur une application smartphone.

Qu’est ce qu’une alarme multizones ?

Les alarmes multizones intègrent un système de zonage vous permettant d’activer votre alarme de manière sélective : en fonction des différents capteurs ou des pièces à protéger en priorité. Ainsi, lorsque vous êtes chez vous pendant la journée, vous pouvez par exemple activer uniquement les détecteurs d’ouverture. Le soir, vous avez la possibilité d’activer seulement l’alarme au rez-de-chaussée afin de pouvoir vous déplacer tranquillement à l’étage.

Quel type de transmission d’alerte choisir ?

Quel niveau d’alerte attendez-vous ?

Pour être tenu informé en temps réel des éventuelles intrusions à votre domicile, une alarme équipée d’un transmetteur suffit. En revanche, si vous souhaitez enregistrer des images des événements ou vérifier si une intrusion est réellement en cours, optez pour une alarme complétée d’un système de vidéosurveillance.

Les avantages de la vidéosurveillance

Selon la valeur des biens à protéger, ajouter des caméras de surveillance à votre système d’alarme peut s’avérer judicieux :

• Les caméras assurent l’enregistrement d’images qui peuvent être utiles aux forces de l’ordre.

Les avantages de la vidéosurveillance

• Si elles intègrent des détecteurs de mouvement ou y sont reliées, elles peuvent alerter la centrale qui déclenchera les avertisseurs sonores ou lumineux.

• Si elles sont équipées de la technologie IP, elles permettent de surveiller le domicile à distance et en images via un smartphone, à tout moment ou en cas d’alerte afin de vérifier si une intrusion est réellement en cours.

Quelles caméras choisir ?

Voici les caractéristiques à prendre en compte :

• Caméra fixe ou motorisée : la motorisation permet de régler l’angle de la caméra à distance.

• Angle de vision : il définit la zone couverte par la caméra. Plus il est large, plus la zone couverte est importante.

• Autofocus : possibilité d’ajuster la netteté de l’image automatiquement grâce à un zoom intégré.

• Qualité d’images : pour une surveillance simple des déplacements au sein de l’habitation, une caméra SD peut suffire. Toutefois, pour reconnaître ou identifier un visage, une caméra HD est recommandée. L’idéal est une caméra qui sait également signaler que son objectif est obstrué.

• Détection de mouvement : la caméra se déclenche automatiquement lorsqu’une personne passe à proximité des capteurs.

Quelles caméras choisir ?

• Vision nocturne : la caméra est équipée d’une vision infrarouge pour filmer la nuit ou lorsqu’il fait sombre.

• Micro : la caméra est équipée d’un micro pour communiquer avec les intrus.

• Caméra extérieure étanche : protégée par un caisson étanche pour résister aux intempéries, elle doit respecter la norme IP 64 minimum, relative aux équipements électriques soumis à l’humidité.

• Connectivité : connexion filaire via un câble RJ45 ou par branchement CPL (Courant Porteur en Ligne) ou connexion sans fil pour les caméras IP qui communiquent via le wi-fi, à la condition que la portée du signal émanant de la box soit suffisante.

• Sauvegarde des données : carte mémoire sur la caméra pour les fonctions à déclenchement comme la prise d’images lorsqu’un mouvement est détecté, disque dur pour l’enregistrement constant de données ou cloud pour une sauvegarde des données à distance, inaccessible par les intrus.

• Support de visualisation : visualisation des images sur un écran dédié directement raccordé aux caméras ou sur un ordinateur, une tablette ou un smartphone pour les caméras reliées à une box.


Les alarmes dites modulaires peuvent être intégrées dans un système domotique plus étendu, capable d’améliorer grandement la sécurité et le confort de votre habitation grâce à des scénarios préprogrammés :

• Sécurité contre les intrusions
Outre les systèmes de détection habituels, la domotique permet de fermer les ouvertures automatiquement ou à distance, de déclencher l’éclairage et de simuler une présence.

• Sécurité contre les dégradations
Il est possible d’ajouter des détecteurs techniques capables de repérer les fuites d’eau, de gaz et les émissions de fumées.

Ces systèmes domotiques proposent une gestion très intuitive de votre habitation : programmation de scénarios personnalisés et pilotage du système à distance via votre téléphone mobile, votre ordinateur ou votre tablette. Un vrai plus pour améliorer votre confort intérieur et votre sérénité.

Alarme et domotique

La norme NF A2P pour être bien assuré

Vérifiez si votre assureur exige que votre système d’alarme réponde à la norme NF A2P (Alarme Protection Prévention) garantissant un certain niveau de résistance aux tentatives de neutralisation (désactivation, brouillage du système, destruction, arrachement).
Si votre alarme n’est pas certifiée NF A2P, vérifiez qu’elle est conforme à la norme européenne EN50131.

Le marquage CE, indispensable

Le marquage CE, indispensable

Les alarmes sans fil doivent obligatoirement être certifiées par la norme CE qui indique leur conformité aux normes européennes.

La norme IP pour les éléments extérieurs

Une norme IP 64 minimum garantira la sécurité d’utilisation de vos caméras et détecteurs de mouvement extérieurs exposés aux intempéries.

Pour toutes vos questions, nos experts en magasin sont à votre écoute et vous accompagnent dans vos projets.