Quel chauffage au bois choisir

Choisir une cheminée, un poêle à bois ou un insert

Alternative écologique au gaz ou à l’électricité, le chauffage au bois a su se réinventer pour reprendre sa place dans nos intérieurs. Cheminée à foyer fermé, insert, poêle à bûches ou à granulés, leur puissance de chauffe et leurs performances permettent aujourd’hui de conjuguer économies et esthétique. Quel système de chauffage choisir ? Quels matériaux et caractéristiques privilégier pour vous garantir un confort d’utilisation optimal ? Pour bien vous chauffer, suivez le guide.

Faire le bon choix de chauffage au bois

Les différents systèmes de chauffage au bois

Le bois est un combustible durable et rentable. Moins cher que l’essence ou le gaz, son prix est le plus bas du marché et la sensation de confort qu’il procure est quasi inégalable. ​
Afin de tirer partie de sa puissance de chauffe, il est flambé dans une cheminée à foyer fermé, une chaudière ou dans un poêle à bois ou à granulés, le bois étant alors utilisé sous forme compacte et transformée. Si votre maison est équipée d’une cheminée ouverte, installer un insert permettra d’augmenter le rendement et donc les économies d’énergie.​

Tableau différents chauffagesTableau différents chauffagesTableau différents chauffagesTableau différents chauffages

La cheminée à foyer fermé, authentique et chaleureuse

Poêle à bois

Ce type de chauffage fonctionne comme un poêle incorporé dans une cheminée. Le conduit visible redistribue l’air chaud dans une ou plusieurs pièces de l’habitation et cache un second conduit dédié à la fumée. ​

​Aisément confondue avec un insert, cette cheminée requiert son installation lors de la construction du bâtiment ou lors d’importantes rénovations. Le conduit, son habillage et les espaces de chauffe de l’air sont à adapter au foyer et non l’inverse. L'installation d’une cheminée dans un espace existant à donc un coût particulièrement élevé. ​

Grâce à la fermeture du foyer par une porte vitrée et à la double redistribution de l’air chaud à travers la vitre et par les trappes du conduit, on obtient un chauffage performant tout en gardant le plaisir du crépitement du feu. En effet, la cheminée à foyer fermé permet d’avoir un rendement d’environ 70 %, contrairement au modèle classique qui n’obtient que 10%.​

L’insert de cheminée, pratique et esthétique​

Poêle à boisPoêle à boisPoêle à boisPoêle à bois

De l’extérieur, l’insert est difficile à distinguer d’une cheminée à foyer fermé. La principale différence réside dans le fait que ce cube en fonte ou en acier s’encastre dans une cheminée à foyer ouvert existante ou bien dans un mur équipé d’un conduit pour évacuer la fumée. ​

 L’air ambiant pénètre dans l’insert, y est réchauffé par les flammes puis s’échappe par des grilles prévues à cet effet. La double paroi en verre de l’insert émet également de la chaleur par rayonnement. ​

Ce dispositif permet ainsi d’augmenter 5 à 7 fois le rendement d’une cheminée ouverte. Proposé en différentes dimensions et habillages, des plus classiques aux plus contemporains, l’insert peut être alimenté par des bûches ou des granulés de bois (pellets).​

 

Côté prix, il faut compter entre 3500 € et 5000 € pour un modèle de qualité. Pour la pose, vous devrez faire appel à un artisan. N’hésitez-donc pas à demander plusieurs devis. Notez que vous pouvez bénéficier d’aides à la rénovation énergétique : réduction de tva, primes… Il faut souvent faire les démarches en amont, alors pensez-y !​

Le poêle à bois ou poêle à bûches, compact et performant

Poêle à bois

Si certains poêles à bois actuels ont conservé leur esthétique traditionnelle, la technologie associée a fortement évolué. ​

​Son rendement atteint en général 80 %, et il peut monter jusqu’à 85 % pour les modèles les plus performants. ​

​Le poêle à bois fonctionne de la même manière qu’une cheminée à foyer clos : l’air qui y pénètre est chauffé, prend de la hauteur puis se disperse dans une ou plusieurs pièces de la maison. ​

Il est très apprécié pour sa facilité d’utilisation et sa montée rapide en température.​

Sa taille et son style varient selon les modèles ce qui lui permet de trouver sa place aisément au sein d’une pièce. À encastrer, sur pied ou posé à même le sol, sa taille peut aller de 80 à plus de 200 cm de haut, de 40 à plus de 100 cm de large et de 40 à plus de 70 cm de profondeur. De quoi pouvoir trouver le design parfait pour votre maison.​

Les poêles à granulés ou pellets, économiques et silencieux​

Poêle à bis

De l’extérieur, l’insert est difficile à distinguer d’une cheminée à foyer fermé. La principale différence réside dans le fait que ce cube en fonte ou en acier s’encastre dans une cheminée à foyer ouvert existante ou bien dans un mur équipé d’un conduit pour évacuer la fumée. ​

L’air ambiant pénètre dans l’insert, y est réchauffé par les flammes puis s’échappe par des grilles prévues à cet effet. ​

​La double paroi en verre de l’insert émet également de la chaleur par rayonnement. ​

​Côté budget, il faut compter environ 800 € pour une entrée de gamme et jusqu’à 3000 € pour le poêle. À ce prix, il faut ajouter le combustible, généralement entre 3 € et 5 € le sac de 15 kg. L’achat de granulés est possible en boutique et sur le site internet Castorama. ​

Le poêle à granulés constitue une solution de chauffage globale, notamment pour les petites et moyennes habitations pour lesquelles il peut devenir la source de chauffage principale. Même si son coût est raisonnable à l’achat et l’installation, il faudra compter un budget annuel pour l’entretien, comme la loi l’oblige. D’une part pour le bon fonctionnement de votre installation mais aussi pour des questions de sécurité. N’hésitez pas à faire des demandes de devis auprès d’artisans agréés pour obtenir le meilleur prix. ​

La chaudière à bois, solution complète

La chaudière à bois est un système ultra complet qui permet d’apporter de la chaleur dans toute la maison. Son fonctionnement est le même que pour les chaudières classiques. Le grand avantage est son faible coût pour un rendement de 90%, mais il n’est réellement rentable que si vous possédez une source de bois. La chaudière à bois est donc plus adéquate pour les maisons de campagne. Sans compter que l'installation d’une chaudière prend de la place. Difficilement possible dans un appartement en centre ville. ​

Les critères de performance et la réglementation du chauffage à bois​

Pour chauffer agréablement votre intérieur tout en consommant moins, vos appareils de chauffage au bois doivent être utilisés à leur capacité maximale. Il est donc essentiel de bien choisir le rendement de votre équipement, sa puissance, son autonomie ainsi que son système de combustion en fonction du volume des pièces à chauffer et des spécificités de votre habitation.​

Tableau rendementTableau rendementTableau rendementTableau rendement

Le rendement et la consommation d’énergie​

Le rendement, exprimé en pourcentage, est le rapport entre l’énergie produite et l’énergie consommée. Plus un appareil de chauffage a un rendement élevé, moins il consomme. ​

Ainsi, un rendement de 80% est excellent et un de 85% est optimal.​

La puissance de chauffe​

La puissance d’un appareil de chauffage est sa capacité à chauffer une surface (en m²) ou un volume (en mᵌ). Elle est exprimée en kilowatts (kW).​

Poêle à bois

Pour atteindre une meilleure production de chaleur, un appareil de chauffage doit fonctionner à pleine puissance, sous peine de consommer plus et de s’encrasser davantage. Inutile donc d’opter pour des modèles surdimensionnés par rapport à vos besoins.​

La puissance de votre futur appareil de chauffage au bois doit être déterminée en fonction de l’isolation de votre habitation, de la température souhaitée et bien évidemment du volume à chauffer. ​

Pour une habitation bien isolée, d’une hauteur sous plafond de 2,5 mètres, comptez environ 0,04 kW/m3. Si vous ne connaissez pas la hauteur sous plafond, comptez 0,1 kW par m² à chauffer.​

Poêle à bois

L’autonomie

Il s’agit de la durée pendant laquelle votre appareil de chauffage produit de la chaleur sans qu’il ne soit nécessaire de le recharger en bois.​

​Les foyers fermés, inserts et poêles à bois disposent en général d’une autonomie de 10 heures tandis que les poêles à granulés (pellets) équipés d’une recharge automatique peuvent tenir jusqu’à 3 jours. ​

​Bien évidemment, pour ce dernier type d’installation, l’autonomie dépend de la capacité de stockage du réservoir.​

Turbo ou double combustion ?​

Ces 2 technologies augmentent les performances de votre appareil de chauffage au bois en opérant différentes phases de combustion.​

 ​

- La turbo-combustion​

Les inserts ou poêles turbo comportent 2 entrées d’air afin d’améliorer la combustion du bois et des gaz qui en émanent.

Poêle à bois

La 1ère arrivée d’air, située au bas de l’appareil, alimente le feu.​

La 2ème arrivée d’air, au milieu du dispositif, permet la combustion des gaz imbrûlés avant leur évacuation par le conduit. Les fumées rejetées dans l’atmosphère sont donc plus propres.​

​Parmi les avantages du turbo, on retrouve notamment sa montée rapide en température qui permet ainsi de réchauffer plus vite la pièce.​

- La double combustion​

Comme le système turbo, la double combustion permet également de brûler les gaz résiduels. ​

En revanche, la 2ème arrivée d’air se situe en haut de la machine et la postcombustion des fumées s’effectue dans une 2ème chambre de combustion, pour une plus grande efficacité. ​

Le système double combustion augmente le rendement de votre système de chauffage au bois, limite son encrassement et réduit la pollution.​

La réglementation du chauffage à bois ​

Le chauffage au bois impliquant une combustion, son utilisation est réglementée. Voici les points à prendre en compte en France et en Île-de-France.​

-  ​La réglementation partout en France​

En premier lieu, tout feu de cheminée à foyer ouvert ou fermé nécessite l’évacuation des fumées par un conduit spécifique, correctement entretenu.​

La réglementation précise qu’il est possible de faire un feu de cheminée sous réserve que le règlement de copropriété ne vous l’interdise pas et que l’entretien de l’appareil et le ramonage des conduits de fumée aient été effectués conformément aux règles locales.​

La bonne info

Renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître les éventuels arrêtés municipaux ou préfectoraux.

- En Île-de-France, une réglementation pour les zones sensibles​

L’utilisation d’appareils performants à foyer fermé (cheminées à foyer fermé, inserts et poêles) est autorisée en Île-de-France sous les mêmes conditions que dans le reste de la France (entretien et ramonage conforme aux règles locales et autorisation éventuelle de la copropriété).​

En revanche, la qualité de l’air y est particulièrement surveillée. C’est pourquoi vous devez également respecter certaines normes de rendement et d’émissions de poussières si vous vivez à Paris ou dans une commune environnante située dans une zone sensible.​

Poêle à bois équipementPoêle à bois équipementPoêle à bois équipementPoêle à bois équipement

Les normes et labels​

Se chauffer au bois procure une chaleur douce et dense à la fois. Pour préserver votre espace de vie, votre appareil de chauffage au bois doit respecter des normes sanitaires et environnementales strictes.​

Classe de performance environnementale

- Le label Flamme verte​

Il récompense les appareils de chauffage au bois les plus performants en termes de rendement énergétique et de respect de l’environnement. Il leur attribue de 5 à 7 étoiles.​

​Créé en 2000 par les fabricants d’appareils de chauffage en partenariat avec l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), le label Flamme verte ouvre droit à des aides financières (crédit d’impôts, prêts à taux 0…) qui peuvent vite alléger le prix de l’installation. ​

​L’appareil de chauffage labellisé doit respecter plusieurs critères :​

Rendement minimum de 70%​

Taux de monoxyde de carbone de 0,3% maximum​

Émissions de particules fines inférieures à 90 milligrammes par m3​

CE

- Le marquage CE​

Ce sigle indique que la fabrication de votre appareil de chauffage au bois respecte le cahier des charges établi par les institutions européennes en matière de normes de sécurité, de rendement, de puissance et de taux d’émission de monoxyde de carbone.​

NF

- La norme NF​

Elle garantit le respect des critères pris en compte par le marquage CE et définit les exigences minimales auxquelles les appareils et installations de chauffage au bois doivent se conformer.​

​Foyers fermés et inserts de cheminées intérieures : normes NF EN 13 229 et NF D 35376​

​Poêles : normes NF EN 13240, NF D 35376, NF EN 14785 et NF EN 15250​

​Évacuation des fumées : norme NF DTU 24.1 précisant les règles de conception, d’installation et d’entretien des conduits de fumée et conduits de raccordement​

Les aides financières pour installer un chauffage au bois ​

Quand il s’agit de chauffer sa maison, on regarde souvent du côté des dépenses. Entre le coût d’achat, les combustibles et l’entretien, la facture peut vite grimper. Castorama vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet. Grâce à nos conseils et à notre simulateur, faites le bon choix d’équipement d’un chauffage au bois. ​

Aides financièresAides financièresAides financièresAides financières

Ma Prime Rénov’​

​Accessible depuis le 1er janvier 2020, Ma Prime Rénov’ est une aide à la rénovation énergétique créée par le gouvernement Francais. Son principal objectif est d’améliorer la performance énergétique des logements des Français en finançant une grande partie des travaux d’isolation, de chauffage ou de ventilation.​​

Comment optimiser un système de chauffage au bois​

 ​Pulseurs ou récupérateur-répartiteur, il existe différents accessoires pour optimiser le chauffage de votre maison.​

- Le pulseur d’air chaud pour insert et cheminée à foyer fermé​

Pulseur

Cet appareil permet une meilleure répartition de la chaleur dans la pièce où il est installé. ​

​Il se fixe facilement sur la hotte de votre insert ou de votre cheminée à foyer fermé, à l’aide de 4 vis.​

- Le récupérateur-répartiteur de chaleur​

Lors de la combustion, une partie des calories, c’est-à-dire une partie de la chaleur, s’échappe par les conduits de fumée. ​

​Le récupérateur capte cette énergie et le répartiteur la redistribue dans la maison. Ce système améliore la production de chaleur de votre insert ou de votre poêle à bois et augmente vos économies d’énergie et réduit les coûts.​

​Découvrez le fonctionnement d’un récupérateur-répartiteur de chaleur.​

RécupérateurRécupérateurRécupérateurRécupérateur

Pour toutes vos questions, nos experts en magasins sont à votre disposition afin de vous accompagner dans vos projets.​