Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Quel chauffage au bois choisir

Choisir une cheminée, un poêle à bois ou un insert

Alternative écologique au gaz ou à l’électricité, le chauffage au bois a su se réinventer pour reprendre sa place dans nos intérieurs. Cheminée à foyer fermé, insert, poêle à bûches ou à granulés, leur puissance de chauffe et leurs performances permettent aujourd’hui de conjuguer économies et esthétique. Quel système de chauffage choisir ? Quels matériaux et caractéristiques privilégier pour vous garantir un confort d’utilisation optimal ? Pour bien vous chauffer, suivez le guide.

Faire le bon choix de chauffage au bois


Pour chauffer agréablement votre logement tout en consommant moins, vos appareils de chauffage au bois doivent être utilisés à leur capacité maximale. Il est donc essentiel de bien choisir le rendement de votre équipement, sa puissance, son autonomie ainsi que son système de combustion en fonction du volume des pièces à chauffer et des spécificités de votre habitation.

Les critères de performance du chauffage au bois

Le rendement et la consommation d’énergie

Le rendement, exprimé en pourcentage, est le rapport entre l’énergie produite et l’énergie consommée. Plus un appareil de chauffage a un rendement élevé, moins il consomme. Ainsi, un rendement de 80% est excellent et un de 85% est optimal.

La puissance de chauffe

La puissance d’un appareil de chauffage est sa capacité à chauffer une surface (en m²) ou un volume (en mᵌ). Elle est exprimée en kilowatts (kW).

La cheminée à foyer fermé, authentique et chaleureuse

Pour atteindre son meilleur rendement, un appareil de chauffage doit fonctionner à pleine puissance, sous peine de consommer plus et de s’encrasser davantage. Inutile donc d’opter pour un insert ou un poêle surdimensionné par rapport à vos besoins.

La puissance de votre futur appareil de chauffage au bois doit être déterminée en fonction de l’isolation de votre habitation, de la température souhaitée et bien évidemment du volume à chauffer. Pour un logement bien isolé, d’une hauteur sous plafond de 2,5 mètres, comptez environ 0,04 kW/m3. Si vous ne connaissez pas la hauteur sous plafond, comptez 0,1 kW par m² à chauffer.

L’autonomie

Il s’agit de la durée pendant laquelle votre appareil de chauffage produit de la chaleur sans qu’il ne soit nécessaire de le recharger en bois.

Les foyers fermés, inserts et poêles à bois disposent en général d’une autonomie de 10 heures tandis que les poêles à granulés (pellets) équipés d’une recharge automatique peuvent tenir jusqu’à 3 jours. Bien évidemment, l’autonomie du poêle à granulés dépend de la capacité de stockage du réservoir.

 

Turbo ou double combustion ?

Ces 2 technologies augmentent les performances de votre appareil de chauffage au bois en opérant différentes phases de combustion.

  • La turbo-combustion

Les inserts ou poêles turbo comportent 2 entrées d’air afin d’améliorer la combustion du bois et des gaz qui en émanent.

  • La 1ère arrivée d’air, située au bas de l’appareil, alimente le feu.
  • La 2ème arrivée d’air, au milieu de l’appareil, permet la combustion des gaz imbrûlés avant leur évacuation par le conduit de fumées. Les fumées rejetées dans l’atmosphère sont donc plus propres.

L’atout du turbo réside dans sa montée rapide en température qui permet ainsi de réchauffer plus vite la pièce.

  • La double combustion

Comme le système turbo, la double combustion permet également de brûler les gaz résiduels. En revanche, la 2ème arrivée d’air se situe en haut de l’appareil et la postcombustion des fumées s’effectue dans une 2ème chambre de combustion, pour une plus grande efficacité. Le système double combustion augmente le rendement de votre appareil de chauffage au bois, limite son encrassement et réduit la pollution.

 


Le chauffage au bois impliquant une combustion, son utilisation est réglementée. Voici les points à prendre en compte en France et en Île-de-France.

La réglementation partout en France

En premier lieu, tout feu de cheminée à foyer ouvert ou fermé nécessite l’évacuation des fumées par un conduit spécifique, correctement entretenu.

La réglementation précise qu’il est possible de faire un feu de cheminée sous réserve que le règlement de copropriété ne vous l’interdise pas et que le ramonage de l’appareil et des conduits de fumée ait été effectué conformément aux règles locales.

Important

Renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître les éventuels arrêtés municipaux ou préfectoraux.

En Île-de-France, une réglementation pour les zones sensibles

L’utilisation d’appareils performants à foyer fermé (cheminées à foyer fermé, inserts et poêles) est autorisée en Île-de-France sous les mêmes conditions que dans le reste de la France (ramonage conforme aux règles locales et autorisation éventuelle de la copropriété).

En revanche, la qualité de l’air y est particulièrement surveillée. C’est pourquoi vous devez également respecter certaines normes de rendement et d’émissions de poussières si vous vivez à Paris ou dans une commune environnante située dans une zone sensible.

La réglementation du chauffage bois

Les normes et labels

Se chauffer au bois procure une chaleur douce et dense à la fois. Pour préserver votre espace de vie, votre appareil de chauffage au bois doit respecter des normes sanitaires et environnementales strictes.

  • Le label Flamme verte

Il récompense les appareils de chauffage au bois les plus performants en termes de rendement énergétique et de respect de l’environnement. Il leur attribue de 5 à 7 étoiles.

Les normes et labels

Créé en 2000 par les fabricants d’appareils de chauffage en partenariat avec l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), le label Flamme verte ouvre droit à des aides financières (crédit d’impôts, prêts à taux 0…). L’appareil de chauffage labellisé doit respecter plusieurs critères.

  • Rendement minimum de 70%
  • Taux de monoxyde de carbone de 0,3% maximum
  • Émissions de particules fines inférieures à 90 milligrammes par m3
La réglementation du chauffage bois
  • Le marquage CE

Ce sigle indique que la fabrication de votre appareil de chauffage au bois respecte le cahier des charges établi par les institutions européennes en matière de normes de sécurité, de rendement, de puissance et de taux d’émission de monoxyde de carbone.

La réglementation du chauffage bois
  • La norme NF

Elle garantit le respect des critères pris en compte par le marquage CE et définit les exigences minimales auxquelles les appareils et installations de chauffage au bois doivent se conformer.

  • Foyers fermés et inserts de cheminées intérieures : normes NF EN 13 229 et NF D 35376
  • Poêles : normes NF EN 13240, NF D 35376, NF EN 14785 et NF EN 15250
  • Évacuation des fumées : norme NF DTU 24.1 précisant les règles de conception, d’installation et d’entretien des conduits de fumée et conduits de raccordement

Castorama vous accompagne dans toutes les étapes de votre projet d’équipement d’un chauffage au bois.

Quelles aides financières pour installer un chauffage au bois ?

Il existe différents accessoires pour récupérer toute la chaleur produite par votre insert ou votre poêle et pour la répartir au mieux dans votre logement.

Le pulseur d’air chaud pour insert et cheminée à foyer fermé

Le pulseur d’air chaud pour insert et cheminée à foyer fermé

Cet appareil permet une meilleure répartition de la chaleur dans la pièce où il est installé. Il se fixe facilement sur la hotte de votre insert ou de votre cheminée à foyer fermé, à l’aide de 4 vis.

Le récupérateur-répartiteur de chaleur

Lors de la combustion, une partie des calories, c’est-à-dire une partie de la chaleur, s’échappe par les conduits de fumée. Le récupérateur capte cette chaleur et le répartiteur la redistribue dans l’habitation. Ce système améliore le rendement de votre insert ou de votre poêle à bois et augmente vos économies d’énergie.

Découvrez le fonctionnement d’un récupérateur-répartiteur de chaleur.

chauffage au bois

Pour toutes vos questions, nos experts en magasins sont à votre disposition afin de vous accompagner dans vos projets.