Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Préparer la pose d’un chauffage au bois

Avant de poser un poêle ou un insert

Emplacement du chauffage, raccordement au conduit de fumée, normes de sécurité… Découvrez toutes les informations à connaître pour réussir l’installation de votre poêle ou cheminée.

Tout savoir pour la pose d’un chauffage au bois

Où placer un chauffage au bois ?

Bien choisir l’emplacement de votre appareil de chauffage au bois est gage de sécurité, de confort et de plaisir des yeux. Voici quelques conseils pour lui trouver la place qu’il mérite dans votre intérieur.

La sécurité avant tout

La place de votre appareil de chauffage au bois dépend de l’emplacement du conduit d’évacuation des fumées auquel votre appareil doit impérativement être raccordé.
Si ce conduit existe déjà, vos possibilités sont très limitées. En revanche, si vous devez installer un conduit de fumée, vous disposez de plus de liberté pour placer votre cheminée ou votre poêle à bois, à condition de respecter la réglementation en vigueur.

  • La norme de sécurité NF DTU 24.1 contre les risques d’incendie

L’installation des conduits de fumée et de raccordement doit respecter la norme de sécurité NF DTU 24.1 visant à écarter les risques d’incendie.

Où placer votre chauffage au bois ?

La partie extérieure du conduit de fumée doit dépasser d’au moins 40 centimètres le faîtage du toit le plus haut, qu’il s’agisse de votre toit ou de celui d’une maison voisine à moins de 8 mètres.

Le conduit doit être placé à au moins 16 centimètres de la charpente de la maison.

Le conduit de fumée ne peut comporter plus de 2 coudes de 45°, séparés par une hauteur de 5 mètres maximum. De même, le conduit de raccordement ne doit pas présenter plus de 2 coudes de 90°.

Important

Si votre conduit de fumée est existant, faites effectuer un diagnostic préalable afin de déterminer si sa réutilisation est en conformité avec la norme NF DTU 24.1.

Une place centrale dans la maison

Votre appareil de chauffage au bois doit être placé à un endroit stratégique pour favoriser la circulation de l’air chaud dans votre habitation. Vous devez donc déterminer le sens de la circulation de l’air pour placer votre appareil en début de course, en fonction de votre type de logement.

  • Si vous avez un logement récent

L’air circule des pièces sèches (salon, chambres) aux pièces humides (cuisine, salle de bains) où se trouvent les ventilations.

  • Si vous avez un logement ancien

N’étant pas toujours doté de ventilation, le sens de la circulation de l’air est moins facile à déterminer. Toutefois, si le logement comporte un étage, l’air chaud a tendance à monter. Moins il y a d’obstacles à la circulation de l’air chaud (cloisons, portes), mieux la chaleur se diffuse, favorisant ainsi les économies d’énergie.

Préparer la pose d’un chauffage au bois

L’appareil de chauffage au bois doit donc être placé :

  • loin des ventilations,
  • au centre de la pièce à vivre ou contre un mur face à la zone centrale de la pièce, en ménageant un large espace autour de la façade et des côtés de l’appareil afin d’optimiser la circulation de l’air chaud,
  • sur un sol capable de supporter le poids de l’appareil (le rez-de chaussée est préconisé) et la chaleur qu’il dégage.

Des plaques de protection pour les murs et les sols

L’appareil de chauffage au bois doit être distant des combustibles. En fonction du modèle d’appareil et des matériaux composant le sol et les murs, il est conseillé de ne pas le placer directement contre un mur ou sur le sol.

Des plaques de protection pour les murs et les sols

Pour écarter tout risque d’incendie, vous pouvez poser :

  • des plaques de protection en acier ou en silicate de calcium sur les murs,
  • des briques réfractaires sur le mur,
  • une plaque de sol en verre ou en acier pour le protéger des éventuelles projections de bois incandescent susceptibles de provoquer un départ de feu.

Construire ou rénover le conduit de fumée

Le conduit de cheminée est un élément essentiel dans l’installation d’un chauffage au bois : il doit évacuer en toute sécurité la totalité des gaz brûlés par l’appareil de chauffage ainsi que les particules solides résiduelles.

Un conduit de fumée sécurisé

Un conduit doit être étanche, propre et non obstrué. Il doit supporter la température élevée des gaz de sortie des chauffages modernes et ses dimensions doivent être compatibles avec votre nouvel appareil de chauffage au bois.

Tuber un ancien conduit de fumée maçonné

Construire ou rénover le conduit de fumée

Avant d’installer votre appareil de chauffage au bois, vous devez poser un tube dans le conduit existant pour garantir son étanchéité et le passage libre des fumées.

Le conduit de fumée doit avoir été ramoné et vérifié par un professionnel afin de s’assurer de sa stabilité.

Le tubage doit être réalisé :

  • En continu, de l’appareil de chauffage jusqu’à la sortie de toit.
  • Avec un tube rigide si le conduit de fumée existant est droit, ou avec un tube flexible si le conduit existant présente des dévoiements également appelés coudes.

Le tubage doit également respecter certaines caractéristiques, notamment :

  • Présenter une double paroi au niveau de la traversée d’un plancher.
  • Garantir une ventilation entre le tubage et les parois du conduit de fumée.
  • Un chapeau de cheminée doit être placé pour empêcher l’eau de pénétrer dans le conduit.
  • Une plaque signalétique doit être apposée à la base du conduit de fumée.
Important

Nous vous conseillons de faire vérifier votre installation par un professionnel qualifié. Vous recevrez ainsi une attestation de conformité pour la pose du tubage de conduit de fumée que vous pourrez ensuite adresser à votre assurance.

Créer un nouveau conduit de fumée

Les conduits métalliques rigides permettent de réaliser un conduit de fumée étanche. Ils doivent être constitués d’une double paroi et d’une isolation interne en laine minérale.

Pour créer un nouveau conduit de fumée, il est indispensable de respecter scrupuleusement les contraintes d’installation, notamment :

  • Des distances de sécurité de 16 cm minimum avec les éléments en bois de la charpente
  • Une sortie de toit dépassant d'au moins 40 cm le faîtage de la couverture

La construction de la sortie de toit ne nécessite pas de travaux de modification de la charpente. Les tuiles ou ardoises autour de la sortie de toit sont remplacées par une embase métallique qui garantit l’étanchéité de la couverture.

Construire ou rénover le conduit de fumée

Pour toutes vos questions, nos experts en magasins sont à votre disposition afin de vous accompagner dans vos projets.