.

OFFRE APPLI : 10% offerts dès 100€ d’achat* jusqu’au 4 juin 2024   > En savoir plus

Comment arroser efficacement

Tout savoir pour réussir l’arrosage du jardin

L’arrosage est primordial et indispensable pour « nourrir » en eau les végétaux et plantations.​

L’apport en eau doit se faire de certaines manières selon les végétaux à irriguer. On n’arrosera pas des légumes de jardin de la même façon qu’un parterre de fleurs, un arbre/arbustes ou du gazon / pelouse. Il faut tenir compte de plusieurs paramètres : la quantité d’eau selon les plantes, le type de terre utilisé pour les végétaux, le meilleur moment de la journée pour arroser, la réglementation locale, les techniques d’arrosage, … Nous vous donnerons quelques alternatives à l’arrosage.​

Savoir bien arroser, c’est arroser ni trop ni trop peu. Les plantes ont besoin de juste ce qu’il faut d’eau. Trop peu d’eau, elles s’assècheront et ne donneront pas ou peu de fleurs/fruits. Trop d’eau, elles seront soumises aux proliférations de champignons, maladies, …​

Suivez nos conseils pour bien arroser et irriguer vos plantations (fleurs, arbres fruitiers, arbustes, potager, jardin, gazon, pelouse, …).

Comment arroser efficacement

L’art de bien arroser : la juste dose selon le type de sol

Quelle quantité d’eau ?

Une bonne quantité d’eau est importante pour chaque type de plante. Selon les régions, les quantités d’eau nécessaires changent. Les plantes des régions sèches ont plus besoin d’être arrosées que les plantes des régions humides (pluies récurrentes, rosée du matin, humidité ambiante, …).​

Les plantes souffrent toujours plus d’un excès d’eau (risque de pourrissement des racines) que d’un manque d’eau.​

Pour déterminer la juste quantité d’eau, 2 facteurs rentrent en ligne de compte :​

  • Le type de plante : un arbre de type conifère, une pelouse ou un pied de tomate n’a pas les mêmes besoins. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de jardiniers de votre région sur les besoins de chaque plantation. Ils connaissent parfaitement et précisément les habitudes des végétaux de votre région.​

  • Le type de sol : il influe lui aussi sur le débit et la fréquence d’arrosage.​

L’art de bien arroser : la juste dose selon le type de sol

Généralement, les arrosages sont :​

Pour un potager, arrosez plutôt généreusement aux pieds des plants. L’eau pénètrera dans la terre au niveau des racines des plantes.​

Pour une pelouse ou gazon dans un jardin, privilégiez un arrosage par aspersion (type pluie) pour arroser le plus naturellement possible. Laissez bien imprégner la pelouse sans la noyer.​

Quel type de sol ?

Connaitre les sols où vos végétaux sont plantés est important pour savoir les quantités d’eau à utiliser et quel style d’arrosage à mettre en place (lent ou rapide).​

Si le sol est drainant, arrosez franchement mais sans excès, l’eau rentre dans le sol très facilement pour arriver aux racines de vos plantes.​

A contrario, sur un sol sec et non drainant, arrosez plutôt lentement pour imprégner et assouplir le sol, l’eau pénétrera plus lentement pour arriver aux racines de vos plantes.​

Plus précisément :​

  • Pour les sols sableux​

Réalisez un arrosage plus fréquent, mais à petite dose. Arrosez rapidement, afin de compenser l’effet drainant de ce type de sol. Les racines des plantes auront le temps de capter l’eau.

  • Pour les sols limoneux

Arrosez avec une dose plus grande, plus rare et arrosez lentement. L’eau doit s’infiltrer par absorption de la terre pour ensuite toucher les racines des plantes.

  • Pour les sols argileux

Comme pour les sols limoneux, privilégiez une grande quantité d’eau, rare et arrosez très lentement. Les racines des plantes auront le temps de capter l’eau dans ce type de sol.

Type de sol

Quand arroser ?​

Là aussi, selon les régions, les périodes d’arrosage sont assez différentes. En plein été, en plein soleil et pendant les heures les plus chaudes, cela ne servira pas à grand-chose d’arroser. L’eau s’évapore plus vite qu’une bonne absorption en terre. Quant à l’arrosage par aspersion, il y aura beaucoup trop d’évaporation avant que l’eau ne tombe au sol … Prenez les habitudes des jardiniers de la région, ce sera beaucoup plus efficace en termes de « timing » d’arrosage.

Le matin

Privilégiez le matin plutôt que le soir car les arrosages du soir favorisent la circulation des limaces et escargots la nuit.​

Si les pieds de vos plantes sont à l’ombre et plus au frais grâce aux branches et feuilles, vous pouvez alors faire une entorse à l’arrosage du matin.​

La bonne info

Vous pouvez adapter des programmateurs sur certains systèmes d’arrosage, pour les automatiser et choisir les périodes d’arrosage. Très pratique les jours d’absence …

Quelles techniques utiliser pour arroser ?​

Il existe plusieurs techniques d’arrosage. Chacune de ces techniques a ses avantages et ses inconvénients. Voici un topo de ces solutions d’arrosage.​

Attention : Excepté sur le gazon/pelouse, arrosez les pieds des plantes en évitant d’arroser les feuilles. L’eau qui stagne sur les feuilles favorise la prolifération des maladies et risque de bruler les feuilles, quand elles sont en plein soleil.​

Manuellement avec un arrosoir​
  • Manuellement avec un arrosoir

Inconvénient majeur, il faut faire des allers/retours assez fréquemment selon les plantes qu’il faut arroser.​

Découvrez tous les arrosoirs

Avec un tuyau et au jet. ​
  • Avec un tuyau et au jet. ​

C’est un système d’arrosage plus rapide, mais très peu précis, et avec beaucoup de perte sur des zones qui n’en n’ont pas besoin. ​

Il a aussi le désavantage d’arroser les mauvaises herbes et de les faire proliférer.​

Découvrez tous les tuyaux d’arrosage

Attention

Pas de jet étroit puissant !! Cela retire la terre du pied (déracine la plante) et abime les plantes. Pour un gazon/ pelouse, avec un réglage de jet type pluie, cela pourrait être pratique, excepté qu’il faut tenir le tuyau en l’air pendant un certain temps ! ​

Les arroseurs oscillants​
  • Les arroseurs oscillants​

Aspergeurs ou à buses sont adaptés à l’arrosage des jardins sur gazon et pelouse.​

Découvrez tous les arroseurs oscillants

Le goutte à goutte ​
  • Le goutte à goutte ​

Il est très précis par les petits goutteurs réglables (buses de sortie). ​

Vous pouvez positionner ces goutteurs où bon vous semble. ​

Le goutte à goutte délivre une quantité d’eau selon la pression dans le tuyau. ​

Il est très bien adapté aux arrosages de pots, de pieds de plantes et du potager.​

Découvrez tous les systèmes d’arrosage goutte à goutte​

Le tuyau poreux ​
  • Le tuyau poreux ​

Il a les mêmes caractéristiques que le goutte à goutte, excepté qu’il diffuse l’eau tout le long du tuyau et tout autour de lui-même. ​

Il a besoin d’un positionnement « collé » à la plante pour être plus efficace.​

Découvrez tous les tuyaux poreux

Quelles alternatives à l’arrosage ?​

Si l’arrosage est une nécessité pour le développement des végétaux, il existe cependant des techniques permettant de le limiter.​

Le but est d’économiser l’eau en limitant son évaporation et sa dispersion en dehors des racines des plantes.​

  • Le paillage​

Cette méthode consiste à déposer sur le sol une épaisseur de matériaux protecteurs, comme de la paille, des écorces de pin ou encore des copeaux de bois. Cela permet de contenir l’eau dans le sol plus longtemps sous ce paillage, et donc de garder l’humidité pour « nourrir » en eau, les racines des plantes sur une plus grande durée.​

 ​

Image Le paillage
Le binage​
  • Le binage​

Il s’agit d’ameublir la terre autour de la plante, au moyen d’une binette. On dit d’ailleurs qu’« un binage vaut deux arrosages ». Une terre ameublie, c’est-à-dire non compacte et qui se divise facilement, permet en effet de stocker une quantité d’eau plus importante. ​

Principe : Le binage se réalise sur une faible profondeur (environ 10 à 15cm). Lors de l’arrosage, l’eau est drainée de la surface jusqu’à cette profondeur. L’eau se retrouve bloquée sur une terre non binée, juste au niveau des racines, permettant ainsi de les « nourrir » en eau.​

La réglementation en matière d’arrosage​

En cas de sécheresse avérée, les autorités compétentes ont la possibilité d’interdire l’arrosage sur certaines périodes. Ainsi, le département peut suspendre l’arrosage totalement ou en partie, à certaines heures de la journée. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître les dispositions à respecter.​

Dans les régions les plus touchées par ces sècheresses, si vous voulez garder vos plantes en bonne forme, il est primordial de garder et réserver les eaux de pluie. Il existe d’innombrable système de récupération et de stockage d’eau de pluie.​

Le principe est de récupérer les eaux de pluie qui tombent sur le toit de votre maison. Récupérez cette eau par les gouttières et dirigez-la dans une cuve externe de différentes tailles. Les plus grandes cuves sont souvent enterrées, ce qui permet de ne pas exposer l’eau à la lumière, à la chaleur et au soleil pour limiter la prolifération d’algues.​

Ces solutions de récupération d’eau sont compatibles avec tous les types de systèmes d’arrosage (arrosoir, automatique, …) et permettent d’économiser des litres et des litres d’eau.

règlementation arrosage

Les arrêtés de restriction d’eau ne concernent évidemment pas l’arrosage effectué avec l’eau pluviale, issue des cuves enterrées et récupérateurs d’eau.​

Image restrictions

Pour toutes vos questions, nos experts en magasin sont à votre disposition afin de vous accompagner dans vos projets.​