.

OFFRE APPLI : 10% offerts dès 100€ d’achats* jusqu’au 27 février 2024     
En savoir plus

Comment fabriquer son compost

Fabriquer un compost de qualité

Composter est un geste écologique et économique qui va devenir obligatoire au premier janvier 2024. En effet, tous les foyers français devront être équipés d’un composteur individuel ou collectif afin de réduire les déchets. Fabriquer son propre compost permet de recycler de manière respectueuse de l'environnement un très grand nombre de déchets organiques de la maison et du jardin. 

À la clé : un fertilisant naturel pour le jardin et le potager, à moindre coût, et sans l'impact néfaste sur les milieux naturels que peuvent avoir les engrais conventionnels. Fabriquer son compost est un acte accessible à tous, aussi bien pour les personnes qui vivent en maison qu’en appartement, avec ou sans jardin ou balcon. 

Obtenir un compost de qualité demande cependant un minimum d'équipement et de connaissances : suivez le guide pour apprendre à fabriquer un compost de qualité.

Fabriquer un compost de qualité

Fabriquer du compost

Les équipements nécessaires à la création du compost

Le compost est le résultat de la décomposition contrôlée de déchets organiques issus de la maison et du jardin : épluchures, herbes, résidus de taille, feuilles, bois… ​ Au contact de la terre et avec l'aide de micro-organismes tels que des bactéries ou encore les vers de terre, ces déchets organiques vont se décomposer tout en montant en température et donner un produit similaire à de l'humus : c'est le compost. ​ 

Le compost est, entre autres, un excellent engrais qui va nourrir les plantes et qui permet également de réduire le volume de vos déchets.​

- Un bac à compost.

Pour entreposer vos déchets organiques à composter dans un environnement propice, le bac à compost, ou composteur, est idéal. En bois ou en plastique, le composteur possède un couvercle, une trappe de récupération et n'a pas de fond pour que votre compost soit directement au contact de la terre.

Bac à compost
Aérateur

- Un aérateur.

Une bonne aération est indispensable pour fabriquer un compost de qualité. Ainsi, le compost en cours de fabrication doit être remué et aéré régulièrement. 

Pour assurer une bonne aération à votre compost, vous aurez besoin d'un outil spécifique, l’aérateur, ou d'une griffe de jardin.

Activateur

- Un activateur.

Pour lancer ou relancer le processus de décomposition de votre compost, il vous faudra parfois un peu d'aide : on trouve dans le commerce des activateurs de compost 100 % naturels. 

Vous pourrez aussi fabriquer votre propre produit.

Choisir son composteur

Alors que le compostage se fait traditionnellement dans le jardin, il est aujourd’hui possible de composter ses déchets organiques dans la cuisine, sur une terrasse ou sur un balcon. Nulle obligation donc d’avoir un jardin avec maison pour fabriquer du compost. 

En ce qui concerne le composteur, plusieurs choix s’offrent à vous :

Compost en tas

- Le compost en tas.

Le compost en tas se pratique dans le jardin de la maison. Il permet de composter un grand volume de déchets et se révèle assez facile à remuer. 

Le compost en tas est en revanche peu esthétique, prend beaucoup de place et peut facilement attirer les nuisibles attirés par les odeurs qui s’en dégagent. 

Bac à compost ou composteur

- Le bac à compost ou composteur.

Le bac à compost est plus esthétique que le tas. Vous trouverez différents volumes de composteurs, ce qui vous permettra d’adapter la taille de votre bac à compost à celle de votre foyer. 

Le bac à compost offre un processus de compostage plus rapide des matières organiques et facilite aussi le recueil du compost grâce à son ouverture sur le devant. 

Le principal inconvénient du bac à compost par rapport au compost en tas est qu’il est plus difficile à remuer. 

Le compost en bac nécessite également une aération plus fréquente afin d’éviter la fermentation. En extérieur, le bac à compost vient prendre place dans un endroit où alternent ombre et soleil.

Lombricomposteur

- Le lombricomposteur.

Comme son nom l’indique, le lombricomposteur abrite des lombrics qui vont se charger du compostage des matières organiques. 

Ils vont donc ingérer ces déchets et ce sont leurs déjections (inodores) qui vont s’accumuler et constituer un engrais de la même consistance que le terreau. 

Le principal avantage du lombricomposteur est que vous n’aurez pas besoin de mélanger les déchets ni de les humidifier : les vers de terre travaillent pour vous !

La bonne info

A partir du 1er janvier 2024, tout foyer français devra disposer d’un composteur. Il peut s’agir d’un bac à compost individuel ou collectif, ce dernier type de bac étant mis à disposition dans l’espace public par chaque commune.

Nourrir son compost

Fabriquer un compost vous oblige à trier vos déchets organiques, car seules certaines catégories de produits vont pouvoir venir enrichir le compost. Composé de couches de déchets bruns et verts superposées, un compost sain doit satisfaire à quelques règles essentielles pour que la décomposition entraîne le dégagement de chaleur qui éliminera les mauvaises bactéries.​ Voyons en détail comment bien fabriquer son compost.

Comment composer son compost

- Comment composer son compost ?

Un bon compost est composé, en couches alternées, de 1/3 de déchets bruns et secs apportant du carbone et de 2/3 de déchets verts et humides apportant de l'azote. 

Il est aussi conseillé de tapisser le fond du composteur d’une couche de déchets bruns puis de veiller à alterner les couches de déchets et à ne jamais fait un apport trop important d’un seul type de déchets, qu’ils soient bruns ou verts. 

Quels déchets mettre dans le compost

- Quels déchets mettre dans le compost ?

Deux catégories de déchets sont à mettre dans le compost : les déchets bruns et les déchets verts :

Déchets bruns :
• Feuilles mortes
• Tiges et brindilles sèches
• Paille
• Branches broyées, sciure
• Papier journal
• Sachets de thé, filtre à café
• Marc de café
• Terre

Déchets verts :
• Fruits et légumes hors peaux d'agrumes
• Tonte de gazon 
• Tailles de végétaux verts
• Essuie-tout humidifié

Quels déchets ne pas mettre dans le compost

- Quels déchets ne pas mettre dans le compost ?

Certains déchets ne doivent pas être mis dans le compost au risque de nuire à sa qualité et le rendre inutilisable pour le jardinage notamment.

• Viandes et poissons
• Produits laitiers
• Déjections animales ou humaines
• Cendres
• Végétaux atteints de maladies
• Tailles de conifères
• Mauvaises herbes avec leurs graines
• Tissus synthétiques et résidus de sèche-linge

- Comment activer le compost ?

Vous pouvez amorcer la décomposition de vos déchets organiques avec un activateur de compost issu du commerce : il s’agit la plupart du temps d’engrais azoté qui va créer des conditions optimales pour les bactéries et les micro-organismes, accélérant ainsi le travail de décomposition de vos déchets. 
Vous pouvez également fabriquer votre propre activateur de compost. Pour ce faire, ajoutez au compost du purin d’ortie ou des feuilles de fougère broyées, ou encore des algues fraîches qui apporteront de l’azote en quantité suffisante à votre mélange de déchets. C’est souvent à l’automne, quand le volume de déchets bruns est beaucoup plus important que le volume de déchets verts, que le compost devient « paresseux » ; le recours à un activateur va alors relancer le processus en accélérant la décomposition des déchets carbonés.

Comment activer le compostComment activer le compostComment activer le compostComment activer le compost
La bonne info

Pour une décomposition optimale, recouvrez d’une fine couche d’activateur chaque nouvelle couche de déchets et arrosez légèrement.

Entretenir et utiliser son compost

Une fois le compost démarré, il faut l'entretenir régulièrement pour obtenir un engrais de qualité : mélange, aération, observation pour reconnaître d'éventuels problèmes, et enfin savoir quand et comment l'utiliser.​

Entretenir le compost

- Entretenir le compost.

• Assurer l’aération du compost.

L’aération du compost est primordiale. Il convient donc de mélanger le compost en profondeur au minimum 1 fois par mois pour lui apporter de l'oxygène nécessaire et aider à l’oxydation de la matière organique. 

Un mélange en surface à chaque apport de déchets est également recommandé. Pour mélanger le compost, utilisez un aérateur ou une griffe de jardin.

• Contrôler l'humidité du compost.

Un taux d'humidité contrôlé est primordial pour fabriquer un compost de qualité : trop sec, le processus de décomposition du compost s’arrête ; trop humide, le compost fermente, ce qui entraîne pourrissement et mauvaises odeurs.
Afin de vérifier le taux d’humidité de votre compost, ramassez une poignée de compost et façonnez une boule dans votre main : si elle s'effrite, le compost est trop sec, vous devrez alors l’arroser. Si de l'eau s'en échappe, le compost est trop humide, vous devrez alors ajouter dans le composteur des déchets bruns et secs.

Contrôler l'humidité du compost
La bonne info

Le compost est généralement prêt à être utilisé au bout de 4 à 6 mois. On dit que le compost est mûr quand il ressemble à un terreau sombre et dégage une odeur de sous-bois caractéristique.

• Détecter et résoudre les problèmes du compost.

Le compost dégage une mauvaise odeur : il est trop humide et fermente. Vous devez alors procéder plus souvent à l’aération du compost afin de l'assécher, et renforcer l'apport en déchets bruns et secs carbonés jusqu'à ce qu'il se normalise. 

Le compost ne dégage aucune odeur : il n'est pas assez humide, le processus de décomposition s'est donc arrêté. Il faut relancer ce processus de décomposition de la matière organique en renforçant l'apport en déchets verts azotés, en arrosant légèrement le compost et en ajoutant un peu d'activateur au besoin. 

Le compost ne monte pas en température : là encore, c’est le processus de décomposition qui pose problème. Ralenti, arrêté… Réactivez votre compost. 

La décomposition est très lente : arrosez plus régulièrement la surface du compost et renforcez l’apport en déchets verts azotés. 

Le compost attire les insectes : couvrez le tas de compost de paille ou d'herbe sèche à chaque ajout de déchets attirants pour les insectes, comme des épluchures de fruits. 

Le compost attire les rongeurs : attention à ne pas composter de déchets animaux (viandes, poissons) ni de produits laitiers ou cuisinés qui attirent les nuisibles. 

Le tableau ci-dessous récapitule les principaux problèmes qui peuvent survenir dans votre compost et les solutions adaptées :

Résoudre les problèmes du compostRésoudre les problèmes du compostRésoudre les problèmes du compostRésoudre les problèmes du compost

- Comment utiliser votre compost ?

Fabriquer du compost va se révéler utile pour les amateurs de jardinage qui vont pouvoir se servir de cet outil naturel pour nourrir et protéger les plantes du jardin et du potager.

Le compost comme engrais

• Le compost comme engrais.

Afin d’utiliser le compost comme engrais, répartissez du compost au pied des végétaux, en pleine terre ou en pot, que vous souhaitez fortifier. 

Incorporez légèrement le compost au sol à l’aide d’un râteau afin que ses éléments nutritifs soient plus facilement au contact des racines.

Thé de compost

• Le thé de compost.

Obtenu en récupérant le jus issu de la décomposition des végétaux grâce au robinet que possèdent certains composteurs, ou en faisant infuser du compost dans de l’eau (1 volume de compost pour 10 volumes d’eau), ce liquide enrichit votre eau d’arrosage.

Compost comme paillage

• Le compost comme paillage.

Réparti en couche épaisse autour des plantes, le compost isole le sol du froid l’hiver, favorise son réchauffement au printemps et protège les plantations de la chaleur et de la sécheresse en été.

Nos conseillers se tiennent à votre disposition afin de répondre à vos questions et vous apporter tous les conseils utiles pour vous permettre de fabriquer du compost à la maison.