Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Choisir un système d’arrosage

Arrosage automatique, goutte à goutte ou tuyau poreux ?

L’arrosage est indispensable au bon développement des plantations. En fonction de la superficie de votre terrain et de vos habitudes de jardinage, il existe aujourd’hui toute une série de dispositifs à même de vous faciliter cette tâche. Vous avez le choix entre des solutions simples ou élaborées, de l’arrosoir à main au système d’arrosage enterré.

Choisir un système d’arrosage


Dans une jardinière ou un pot, l’eau s’évapore plus rapidement qu’en pleine terre. Les plantes et plants ont donc des besoins en eau plus importants. Voici comment y répondre.

L’arrosoir, l’indispensable des petites surfaces

L’arrosoir et le goutte à goutte pour plantes en pots, bacs ou jardinières

L’arrosoir est sans aucun doute l’équipement le plus simple mais aussi le plus indispensable.

Formes, couleurs, matière… Il en existe aujourd’hui une très grande variété parfaitement adaptée à tous les besoins et à toutes les envies.

Les contenances varient en général de 1,5 à 14 litres. Plus la contenance est importante et plus l’arrosoir sera lourd une fois rempli. Pensez-y, surtout si vos plantations sont situées loin du point d’eau ou qu’elles sont placées en hauteur.

Complétez votre arrosoir par une pomme d’arrosage à fixer au bout de son bec. Elle assure un arrosage en pluie fine qui offre une distribution plus homogène de l’eau. Ainsi, la plante sera préservée d’une chute trop brutale de l’eau.

L’arrosage goutte à goutte, la juste quantité

Il permet de délivrer régulièrement et de façon tout à fait précise la bonne quantité d’eau à vos différentes plantations. Il existe 2 systèmes d’arrosage goutte à goutte.

  • Le kit goutteur avec conteneur, très simple d’installation
Choisir un système d’arrosage

Le principe est simple : un réservoir (de 1 à 12 L généralement) relié par un tuyau à une ou des têtes d’arrosage, se vide progressivement pour irriguer les plantes.

Son avantage : l’arrosage peut se faire même pendant une courte absence.

Choisir un système d’arrosage

Très simples d’utilisation, certains kits goutteurs s’adaptent directement sur une bouteille d’eau, qui devient le réservoir de votre système d’arrosage.

Idéal pour un appartement, certains modèles permettent de régler le débit et d’avoir ainsi une autonomie de 7 à 21 jours avec une bouteille de 1,5 L.

  • Le circuit d’arrosage goutte à goutte dédié, relié au point d’eau

Cette installation est recommandée si vous avez beaucoup de bacs ou de pots à arroser. Elle reprend le même principe que celui du kit goutteur avec conteneur, mais sans ce dernier.

L’arrosoir et le goutte à goutte pour plantes en pots, bacs ou jardinières
L’arrosoir et le goutte à goutte pour plantes en pots, bacs ou jardinières

En fonction de la configuration de votre espace et de sa taille, il peut être plus pratique d’utiliser un tuyau d’arrosage et l’ensemble de ses accessoires plutôt qu’un simple arrosoir.

Le tuyau d’arrosage, pour les moyennes et grandes surfaces

Il existe des tuyaux d’arrosage de différentes matières et qualités :

  • Le tuyau guipé : résistant à la pression
  • Le tuyau tricoté : conseillé pour les grandes longueurs
  • Le tuyau tricoté antivrille : le bon compromis
  • Le tuyau 5 couches : très résistant à tout point de vue
  • Le tuyau extensible : très facile à ranger
Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager
Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager
  • Le tuyau guipé, résistant à la pression

Le tuyau guipé se compose d’une première couche de PVC recouverte par un treillage de fils synthétiques croisés qui empêche le tuyau de gonfler sous la pression. Ce treillage est lui-même recouvert par 1 ou 2 autres couches de PVC.

Ce type de tuyaux résiste très bien à la pression mais beaucoup moins à la vrille et à la torsion.

Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager
  • Le tuyau tricoté, pour les grandes surfaces

Le tuyau tricoté comporte une gaine de mailles entrelacées placée au-dessus de la 1ère couche de PVC. Plus souple que le tuyau guipé, il se déroule facilement sur les grandes longueurs. Toutefois, il a tendance à vriller et résiste mal à la torsion.

Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager
  • Le tuyau tricoté antivrille, facile d’usage

Le tuyau antivrille comporte un fil supplémentaire dans son treillage qui lui permet de mieux résister aux risques de vrilles dues au passage de l’eau. Cet atout supplémentaire implique que le tuyau tricoté antivrille est un peu plus cher que les tuyaux guipés et tricotés.

Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager
  • Le tuyau 5 couches, ultra résistant

Issu des dernières technologies, le tuyau 5 couches combine les techniques des tuyaux tricotés et guipés. Il est souple et résiste aussi bien à l’écrasement ou à la torsion qu’aux conditions climatiques (rayons UV et gel). De ce fait, le tuyau 5 couches a un prix plus élevé que tous les autres modèles.

  • Le tuyau extensible, facile à ranger

Sa structure en accordéon ne se déroule que lorsque l’eau passe dans le tuyau, allant jusqu’à multiplier sa longueur par 3. Son faible encombrement simplifie ainsi son stockage. En revanche, ce type de tuyaux détient une durabilité limitée s’il est utilisé intensivement.

Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager
Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager

Quelle longueur pour votre tuyau d’arrosage ?

La longueur de votre tuyau est à déterminer en fonction de votre terrain et de la distance qui sépare les plantations du point d’eau.

Les longueurs habituellement disponibles sont de 25 ou 50 mètres.

Afin d’obtenir la longueur de tuyau souhaitée, vous pouvez également relier plusieurs tuyaux entre eux, de même diamètre ou non, grâce à des raccords adaptés.

Quel diamètre pour votre tuyau d’arrosage ?

12, 13, 15 ou 19 mm ? Le choix du diamètre intérieur du tuyau d’arrosage dépend le plus souvent de sa longueur. En effet, plus votre tuyau est long, moins la pression est forte en sortie. Pour compenser ce phénomène, il est judicieux d’opter pour un diamètre de tuyau plus important.

  • Moins de 20 m de tuyau d’arrosage : privilégiez un diamètre de 13 mm ou moins
  • Entre 20 et 50 m : optez pour un diamètre de 15 mm ou plus
  • Plus de 50 m : un diamètre d’au moins 19 mm s’impose
Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager

Les accessoires d’arrosage indispensables

  • Le dévidoir

Pour faciliter le rangement et le stockage de votre tuyau d’arrosage, mais aussi pour éviter de l’endommager, il est recommandé d’utiliser un dévidoir.

Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager

Vous trouverez 3 différents types de dévidoirs  :

  • Le dévidoir sur roues : pratique, il peut vous suivre partout. En plastique ou en métal, certains modèles ont la capacité de pouvoir enrouler pas moins de 100 mètres de tuyau.
  • Le dévidoir mural : ce type de dévidoir se fixe au mur, à côté de la sortie d’eau. Il est le plus souvent orientable. Certains sont même équipés d’un enrouleur automatique.
  • Le dévidoir portable : généralement d’une capacité comprise entre 10 et 25 mètres maximum, il peut se déplacer aisément. Réservez-le pour un usage sur terrasse ou petit jardin.
  • Les raccords d’arrosage

Que ce soit pour raccorder le tuyau d’arrosage au robinet, brancher un pistolet d’arrosage ou relier 2 tuyaux entre eux afin de gagner en longueur, vous aurez forcément besoin des raccords d’arrosage.

Aujourd’hui, 2 types de raccords sont disponibles :

Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager
  • En laiton : très solides, ils nécessitent cependant un collier et une vis pour les fixer, méthode moins commode que celle des raccords à clipser en plastique.
Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager
  • En plastique : plus pratiques que les raccords en laiton, ces raccords se clipsent et se déclipsent très facilement. Certains sont même équipés du système « Aquastop » qui permet de bloquer l’eau lorsque l’on souhaite débrancher le tuyau sans fermer le robinet d’alimentation.
  • Les terminaux d’arrosage

De la lance télescopique au pistolet multijets, il existe aujourd’hui de nombreux accessoires qui permettent d’arroser pelouse et plantes de façon adaptée.

  • La lance simple : c’est la base même de l’arrosage. Pour en régler le débit et la pression, il suffit de l’ouvrir plus ou moins. Vous en trouverez en plastique ou en laiton.
  • Le pistolet multijets : certains pistolets ne comptent pas moins de 10 positions, du jet classique, à l’effet « eau de pluie », en passant par le jet « brumisateur » pour les plantes délicates.
  • La lance d’arrosage avec extension : pratique pour atteindre avec précision fleurs et plantations difficilement accessibles ou suspendues en hauteur.
Les tuyaux d’arrosage pour le gazon et le potager

Avec l’arrosage automatique, plus besoin de sortir le tuyau d’arrosage ou l’arrosoir. Quelques accessoires et tout devient plus facile, notamment si vous devez irriguer une grande surface.

Si vous optez pour un arrosage automatique de surface, le principe est simple : une borne, ou plusieurs, appelées arroseurs, sont reliées à un tuyau d’arrosage. Judicieusement placées sur la pelouse, dans le potager ou les parterres, ces bornes d’arrosage assurent un arrosage parfaitement adapté et sans effort. En fonction de vos besoins et de votre terrain, il existe différents types d’arroseurs, dotés d’un jet fixe ou en mouvement.

Les systèmes d’arrosage automatique

Les arroseurs fixes

Posés à même le sol ou plantés dans la terre, ces arroseurs sont répartis en 2 catégories :

Les systèmes d’arrosage automatique
  • Les arroseurs simples ou aspergeurs : reliés directement au tuyau d’arrosage, ils ne délivrent qu’un type de jet, souvent circulaire, dans un rayon de 5 à 10 mètres autour d’eux.
  • Les arroseurs multifonctions ou multisurfaces : reliés au tuyau d’arrosage, ils offrent la possibilité de choisir entre différents types de jets, plus ou moins concentrés ou différentes formes de jets (rectangulaire, circulaire, carré…) selon la surface à arroser.
Les systèmes d’arrosage automatique

Les arroseurs oscillants

La pression de l’eau fait osciller de gauche à droite une rampe équipée de buses par lesquelles l’eau est projetée. Avec un seul équipement, vous couvrez donc une large surface. Certains modèles sont d’ailleurs capables d’arroser plus de 200 m2.

Ce type d’arrosage convient parfaitement aux surfaces rectangulaires. Certains modèles sont réglables selon la longueur et la largeur de la parcelle à arroser, afin de vous permettre d’ajuster au mieux votre arrosage.

Les systèmes d’arrosage automatique

Les arroseurs pivotants

La pression de l’eau entraîne une sortie d’eau équipée d’au moins 2 bras, qui, en tournant, arrosent des zones circulaires.

Les systèmes d’arrosage automatique

Les arroseurs canons ou cracheurs

Ce type d’arroseur arrose une surface circulaire par saccade, selon un angle variable. Il est possible de régler la forme ou la hauteur du jet. Ces arroseurs sont destinés aux grandes surfaces, certains modèles permettant de couvrir plus de 500 m².

Le programmateur, l’accessoire indispensable des arroseurs automatiques

L’ensemble des systèmes d’arrosage automatique, de surface et enterrés, sont aujourd’hui raccordables à des programmateurs.

Les systèmes d’arrosage automatique

Les programmateurs servent à déclencher l’arrosage de votre jardin même pendant votre absence.

Les modèles les plus simples vous permettent de régler l’heure de lancement et d’arrêt de l’arrosage. Les plus perfectionnés assurent le pilotage et la programmation de différentes zones d’arrosage de votre terrain ou l’ajustement du débit en fonction de la saison.

Certains peuvent être raccordés à une sonde de détection d’humidité ou à un pluviomètre. Ainsi, ils ne déclenchent l’arrosage que lorsque c’est nécessaire.


Sans contrainte, esthétique et discret, l’arrosage enterré s’avère également économique. C’est aujourd’hui ce qui se fait de mieux pour l’entretien du jardin.

Le principe du système d’arrosage enterré est de créer tout un réseau de tuyaux et d’arroseurs (tuyères) qui se déclenchent au moment voulu, soit manuellement, soit via un programmateur. Toutefois, les systèmes enterrés sont la plupart du temps automatiques.

Choix de l’emplacement, mesure de la pression utile et du débit, mise en place du réseau… Un système d’arrosage enterré nécessite préparation et matériel adapté comme :

  • Des arroseurs, à choisir en fonction de leur portée et de leur débit
  • Des électrovannes pour adapter le débit d’eau
  • Des raccords et connecteurs pour relier les différents éléments
  • Un programmateur pour enclencher et arrêter l’arrosage
Les systèmes d’arrosage enterrés

Pour des raisons de coûts mais aussi de respect de l’environnement, il peut être judicieux d’investir dans un récupérateur d’eau de pluie ou une cuve enterrée. L’eau stockée vous permettra ensuite d’arroser votre jardin en toute simplicité.

Les récupérateurs d’eau, pratiques et économiques

Les récupérateurs d’eau et cuves enterrées

Il s’agit tout simplement de contenants qui se fixent le plus souvent à une gouttière d’habitation ou d’abri de jardin, afin de collecter et de stocker les eaux pluviales.

Ils sont équipés d’un robinet qui permet de faire couler l’eau, d’y fixer un tuyau d’arrosage ou même un programmateur afin de rendre le système entièrement autonome.

  • Des contenances et formes variées

En fonction de vos besoins et de vos préférences esthétiques vous avez le choix de :

  • La contenance : entre 300 et 1 300 litres (L). Pour arroser un jardin ou un potager, comptez environ 15 L/m2.
  • La forme et le design : c’est avant tout une affaire de goût, mais aussi de lieu d’installation. Si votre récupérateur se situe sur votre terrasse, vous pouvez privilégier un modèle un peu plus tendance ou coloré, avec pourquoi pas un bac à plantes incorporé. S’il est au contraire peu visible ou caché derrière un abri de jardin, un modèle plus simple peut suffire.
Les récupérateurs d’eau et cuves enterrées
  • L’installation d’un récupérateur d’eau de pluie

Une fois le modèle choisi, vous devez relier votre récupérateur d’eau à une gouttière grâce à un collecteur. Il s’agit d’une opération simple, accessible à tous les niveaux de bricoleurs.

La bonne info

Les collecteurs sont le plus souvent équipés de filtres qui empêchent les feuilles et autres déchets de stagner dans le récupérateur d’eau de pluie.

Les récupérateurs d’eau et cuves enterrées

Les cuves enterrées, une grande contenance pour plus d’autonomie

Le principe est le même que celui du récupérateur d’eau de pluie, à ceci près que la cuve est placée sous terre et qu’elle est généralement d’une contenance plus importante.

Reliée à une gouttière, la cuve enterrée permet de stocker des quantités très importantes d’eau, jusqu’à 5 000 litres. Cette capacité de stockage apporte une certaine autonomie puisque la cuve peut aussi servir, en plus de l’arrosage, à des usages sanitaires comme la chasse d’eau.

Ce type de cuve nécessite des travaux, à commencer par son ensevelissement. Il faut ensuite prévoir les raccordements et la pose de filtres qui évitent la présence d’impuretés, ainsi que la mise en place d’une pompe, capable de faire remonter l’eau.

Pour toutes vos questions, nos experts en magasin sont à votre écoute et vous accompagnent dans vos projets.