Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Récupérer l’eau de pluie

La récupération des eaux pluviales

En captant 80 à 90 % de l’eau de pluie, un récupérateur d’eau raccordé à une descente de toit permet de faire d’importantes économies. Selon le taux de pluviométrie de votre région et avec une toiture de 100 m², vous pouvez ainsi récupérer entre 3 000 et 60 000 litres d’eau de pluie par an et la réutiliser gratuitement pour l’arrosage du jardin ou le lavage de vos véhicules. Réservoir aérien ou cuve enterrée, suivez nos conseils pour choisir le récupérateur d’eau adapté à vos besoins.

Récupérer l’eau de pluie

 

Choisir un récupérateur d’eau de pluie aérien

On parle de réservoir aérien pour les récupérateurs installés en surface et à l’air libre afin de marquer la distinction avec les cuves enterrées. Il en existe 2 principaux types :

  • Les modèles rigides
  • Les modèles souples

Que vous optiez pour l’un ou l’autre, l’eau pluviale en provenance des gouttières doit être filtrée en amont afin d’éviter que des mousses ou feuilles mortes ne se retrouvent dans le réservoir.

La plupart des systèmes de raccordement pour récupérateur d’eau pluviale intègrent un filtre. Le raccord s’installe sur la descente de la gouttière au niveau supérieur du récupérateur. Ce système joue aussi le rôle de trop-plein lorsque le réservoir atteint son niveau d’eau maximum.

Choisir un récupérateur d’eau de pluie aérien

Dans le cas d’un réservoir rigide, un robinet placé en bas permet de puiser l’eau stockée.

Pour un réservoir souple offrant une plus grande contenance, le puisage peut également s’effectuer grâce à une pompe déportée sur laquelle vous pouvez directement brancher un tuyau d’arrosage.

Important

Les gouttières en aluminium et en cuivre sont peu compatibles avec un système de récupération d’eau de pluie. En effet, ces matériaux peuvent engendrer une certaine toxicité de l’eau et la rendre impropre, notamment pour l’arrosage.

Le fonctionnement d’un récupérateur d’eau pluviale aérien

Choisir un récupérateur d’eau de pluie aérien

L’entretien d’un récupérateur d’eau est simple et consiste à vérifier qu’aucun déchet n’obstrue le filtre : videz régulièrement le filtre à panier et, dans le cas d’un filtre autonettoyant, vérifiez qu’aucun bouchon ne se soit formé en partie haute.

Important

Pensez également à vidanger la cuve à l’approche de l’hiver pour éviter tout éclatement en cas de gel.

Le réservoir aérien rigide pour arroser de petites surfaces

Le réservoir aérien rigide est généralement un réceptacle vertical en plastique, plus ou moins esthétique, qui sert de point de puisage pour un arrosoir.

Il se décline en divers modèles, discrets ou colorés, en forme de jarre ou dissimulés derrière des panneaux décoratifs en bois.

Un récupérateur d’eau rigide propose une contenance de 100 à 1300 litres, à choisir en fonction de vos besoins en eau pour arroser votre potager, vos jardinières et plantes en pots.

Récupérer l’eau de pluie
La bonne info

Il est possible de jumeler certains modèles de récupérateurs d’eau rigides en installant un dispositif de connexion. Vous doublez ainsi votre capacité de stockage d’eau pluviale.

Le réservoir aérien souple pour une grande capacité de stockage

Choisir un récupérateur d’eau de pluie aérien

S’il offre une plus grande capacité de stockage de l’eau de pluie, le réservoir aérien souple nécessite aussi plus de surface au sol.

Il peut se placer à côté de la descente, dans un local technique ou même dans le vide-sanitaire sous l’habitation lorsque cette solution est prévue au moment de la construction.

Choisir une cuve enterrée

Une cuve enterrée est une citerne autoportante enfouie dans le sol. Cette solution est plus onéreuse qu’un réservoir aérien puisqu’elle demande plus de travaux (terrassement, alimentations enterrées, pompe et filtres…). Cet équipement est surtout rentable dès lors que vous souhaitez alimenter en eau des sanitaires comme la chasse d’eau des WC ou encore créer un arrosage automatique enterré. Il est donc idéal dans le neuf mais peut aussi s’effectuer en rénovation.

Choisir une cuve enterrée

Une cuve enterrée est le plus souvent en plastique rigide, de forme cylindrique ou rectangulaire. Il existe aussi d’imposantes cuves en béton. Suivant le modèle, la cuve enterrée peut stocker de 1,5 à 15m3 d’eau.

Un modèle de forme plane et rectangulaire est recommandé pour les sols difficiles et facilite les travaux de terrassement. Le terrassement peut s’effectuer manuellement à la pelle (1 mètre de profondeur) sans recourir à la location d’un engin mécanique.

En partie supérieure, la cuve enterrée présente un regard affleurant au sol pour faciliter son entretien (filtration, système de pompage…) ainsi qu’un orifice de trop-plein sur lequel est connecté un tuyau d’évacuation vers un exutoire.

La bonne info

Le choix de votre cuve enterrée doit tenir compte de vos besoins en eau et du nombre de points de raccordement nécessaires à la distribution de l’eau stockée. Les fabricants indiquent sur les produits des recommandations en fonction du nombre d’habitants et de la surface à arroser.

Le fonctionnement d’une cuve enterrée de récupération d’eau de pluie

Le raccordement est simple à réaliser quel que soit le matériau de votre descente d’eau pluviale. Néanmoins, les gouttières en aluminium et en cuivre peuvent déposer des particules toxiques dans l’eau qui risquent de la rendre impropre à l’arrosage.

Lorsque la cuve enterrée est remplie, l’eau de pluie entrant dans la cuve se déverse dans une canalisation complémentaire (trop-plein) qui sort en partie haute de la cuve et se dirige vers un puits.

Choisir une cuve enterrée

Pour toutes vos questions, nos experts en magasin sont à votre écoute et vous accompagnent dans vos projets.