Votre liste de souhaitsCréer un compteSe connecter

Choisir des gouttières

Gouttière pendante, rampante ou chéneau

Les gouttières, tout comme les chéneaux, collectent et évacuent l’eau de pluie en provenance de la toiture vers une descente située à une extrémité du toit. Elles protègent ainsi les murs de votre habitation contre les infiltrations d’eau. Quel matériau choisir ? Quelle forme de gouttière ? Quel développé ? Découvrez tous nos conseils pour faire le bon choix.

Choisir des gouttièresChoisir des gouttièresChoisir des gouttièresChoisir des gouttières

Les gouttières se présentent sous 2 formes différentes qui dépendent en partie de votre région et de son climat.

La gouttière pendante

Choisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttières

La gouttière pendante est la plus répandue en France puisqu’elle représente environ 80% des gouttières installées en toiture.

Également appelée gouttière demi-ronde, lyonnaise ou flamande, elle présente un profil demi-rond dans la majorité des cas. Néanmoins, elle peut également présenter un profil carré ou rectangulaire, avec ou sans moulure.

On la qualifie de pendante car elle est située sous la partie inférieure de la pente du toit. 

Elle est ainsi positionnée en contrebas des derniers éléments de couverture placés en bas des pentes de votre toiture.

De profil, la gouttière demi-ronde se présente sous la forme d’un demi-cercle horizontal. La gouttière lyonnaise est une variante de la classique gouttière demi-ronde. Sa partie interne, placée contre l’habitation, présente un ourlet plié à plus de 135°, ce qui lui donne de la tenue et empêche les remontées d’eau.

  • Pourquoi choisir une gouttière pendante ?
Choisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttières

L’installation d’une gouttière pendante est assez simple et convient à tous les types de matériaux de couverture (tuiles, ardoises, bac acier, shingle, fibro ciment…) et à de nombreuses configurations de toiture.

Cette gouttière se fixe à l’aide de crochets spécifiques qui dépendent de la configuration de votre toit et des éléments de couverture installés (vissage sur une planche d’égout, vissage contre ou sur chevrons, fixation sur les éléments de couverture…).

  • Quelle gouttière pendante choisir ?
Choisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttières

Les gouttières pendantes sont proposées dans différents matériaux :

  • Gouttières en métal comme le zinc, l’aluminium ou le cuivre
  • Gouttières en PVC rigide

Elles sont disponibles dans des dimensions variables, à choisir selon la quantité d’eau à évacuer. Ainsi, le développé de la gouttière (largeur du demi-cercle et des ourlets formés par la gouttière) sera plus ou moins important.

La gouttière lyonnaise, grâce à son épais ourlet, est plus robuste que la traditionnelle gouttière demi-ronde. De ce fait, elle résiste très bien à l’accumulation de neige.

Si un modèle mouluré convient à une façade ancienne ou plus traditionnelle, la gouttière carrée ou rectangulaire s’accorde parfaitement avec une architecture moderne et contemporaine.

Important

Comme la gouttière pendante dépasse du toit, vous ne pouvez pas l’installer en limite de propriété, contrairement à une gouttière rampante.

La gouttière rampante

Choisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttièresChoisir la forme des gouttières

La gouttière rampante est moins répandue mais reste présente dans certaines régions de France. Elle se présente comme un couloir circulaire ou triangulaire dont l’angle est plus ou moins relevé.

Contrairement à la gouttière pendante, la gouttière rampante est positionnée sur une corniche ou directement sur les chevrons de la toiture, en bas des pentes de toit, sans déborder en contrebas des éléments de couverture.

Suivant sa forme et sa courbure, son nom diffère : gouttière rampante havraise, nantaise, ardennaise ou encore lavalloise. Par exemple, les gouttières havraises, ardennaises ou rouennaises sont arrondies en partie basse.

Choisir des gouttièresChoisir des gouttièresChoisir des gouttièresChoisir des gouttières

1) Couverture

2) Platelage en bois (volige)

3) Crochets support

4) Entablement en zinc

5) Bande d'agrafe en zinc

En revanche, la gouttière nantaise, dite également lavalloise, présente un relevé vertical qui forme un angle de 70°.

Choisir des gouttièresChoisir des gouttièresChoisir des gouttièresChoisir des gouttières

1) Couverture

2) Platelage en bois (volige)

3) Crochets support

4) Entablement en zinc

5) Bande d'agrafe en zinc

  • Pourquoi choisir une gouttière rampante ?

Avec son profil esthétique, la gouttière rampante est plus discrète que la traditionnelle gouttière pendante. En effet, on la discerne à peine sur la toiture. Néanmoins, elle ne convient qu’aux toits sans relief recouverts de tuiles plates ou d’ardoises et aux toitures présentant une forte pente.

Suivant l’inclinaison, le développé ou développement (dimension de la gouttière) sera plus ou moins important, sachant que le développé standard est de 33 ou de 38 cm.

Important

La gouttière rampante étant peu profonde, elle n’est pas capable d’évacuer de très fortes averses.

  • Quelle gouttière rampante choisir ?

Les gouttières rampantes ne sont, en général, disponibles qu’en zinc ou en aluminium prélaqué, rarement en cuivre.

Pour les gouttières en zinc comme en aluminium, choisissez tous vos équipements d’évacuation des eaux pluviales dans une même gamme et une même marque pour assurer une homogénéité et une excellente étanchéité de l’ensemble.

Le développement des gouttières rampantes étant plus restreint, la quantité d’eau qu’elles sont capables d’évacuer est moins importante. Vérifiez ainsi la pluviométrie de votre région afin de vous assurer que ce type de gouttières s’adapte à vos besoins.

La bonne info

L’installation d’une gouttière rampante nécessite un peu plus de temps que celle d’une gouttière pendante puisqu’il faut retirer les éléments bas de la couverture pour la mettre en place. Un soin particulier doit également être apporté à la mise en œuvre afin de garantir une parfaite étanchéité de l’ouvrage.


Les gouttières existent en différents matériaux, à sélectionner en fonction de la configuration de votre habitation, du type de toit, mais aussi du climat de votre région. Ce matériau doit assurer la longévité de vos gouttières ainsi qu’une protection optimale du bâtiment.

Les différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttières

La gouttière en PVC

Les différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttières

Légères et simples à poser, les gouttières en PVC sont souples et économiques. Cependant, elles restent souvent peu esthétiques même s’il est possible de les colorer.

Elles se découpent, s’emboîtent et se collent facilement pour être parfaitement étanches. Certaines s’assemblent également avec un joint.

Leur entretien est réduit mais elles restent sensibles aux variations de température qui peuvent provoquer fissurations ou cassures.

La gouttière en zinc

Les différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttières

Les gouttières en zinc sont les plus répandues parce qu’elles sont résistantes, plus discrètes et aussi moins chères que celles en cuivre.

Elles nécessitent d’effectuer des soudures à l’étain pour assembler plusieurs sections ou pour réaliser des jonctions avec des raccords. Un outillage spécifique est alors nécessaire.

La gouttière en aluminium

La gouttière en cuivreLa gouttière en cuivreLa gouttière en cuivreLa gouttière en cuivre

Les gouttières en aluminium sont très légères, esthétiques et idéales pour les grandes longueurs.

Elles sont disponibles sur-mesure, en version colorée et laquée.

Elles existent principalement en version demi-ronde, carrée ou corniche.

Les différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttièresLes différents matériaux de gouttières

Plus rares car assez coûteuses à l’achat, les gouttières en cuivre sont beaucoup plus esthétiques et ne demandent que peu d’entretien.

La malléabilité du matériau facilite les mises en forme complexes mais les jonctions nécessitent d’effectuer des soudures à l’étain.

La bonne info

Choisissez tous vos équipements d’évacuation des eaux dans une même gamme et une même marque pour assurer une bonne homogénéité et une excellente étanchéité de l’ensemble.


Pour définir le diamètre de vos gouttières, vous devez prendre en considération les conditions climatiques régionales (pluviométrie), la surface et la pente des différents versants de votre toiture, ainsi que l’emplacement et le nombre de regards au pied de votre habitation.

Selon le type de gouttière choisi, il vous faut déterminer sa longueur, son développé (également appelé développement) et son diamètre afin de garantir un écoulement optimal de l’eau de pluie.

Déterminer la dimension des gouttièresDéterminer la dimension des gouttièresDéterminer la dimension des gouttièresDéterminer la dimension des gouttières

Le développé d’une gouttière est la largeur de bande de matériau mise en forme pour la façonner.

Il renseigne sur la capacité de la gouttière à évacuer un certain débit d’eau. Plus le développé est important, plus la gouttière est apte à recueillir de fortes pluies.

Les valeurs standard de développés sont de 16, 25 et 33 cm (DEV 16, 25, ou 33). Vous trouverez également des développés de DEV 30, 38, 40 ou 44.

Important

Les gouttières rampantes ne se trouvent qu’en 33 ou 38 cm de développé.

Le choix d’un développé s’effectue en fonction de la pluviométrie moyenne annuelle de votre région. Afin de la connaître, consultez le site de Météo France et référez-vous au bilan climatique année par année.

La bonne info

Dans les régions à forte pluviométrie, il est préférable d’opter pour des gouttières présentant un profil arrondi (demi-ronde, havraise, ardennaise…) qui offre un meilleur débit d’évacuation de l’eau de pluie que celles ayant un profil à angle droit (nantaise, rouennaise).

Pour choisir les dimensions de vos gouttières pendantes, vous devez également prendre en compte la surface projetée à l’horizontal du toit (et non la surface totale de la toiture qui ne comprend pas la pente).

Déterminer la dimension des gouttièresDéterminer la dimension des gouttièresDéterminer la dimension des gouttièresDéterminer la dimension des gouttières

Le développé est essentiel pour choisir les crochets de fixation : ces derniers doivent être adaptés au type de gouttière et présenter les mêmes valeurs que celles du développé.

Une fois vos gouttières et crochets de fixation sélectionnés, il est également nécessaire de choisir les autres équipements pour évacuer les eaux de pluie (descentes, caniveaux, siphons de cour…).


Choisir des chéneauxChoisir des chéneauxChoisir des chéneauxChoisir des chéneaux

Comme la gouttière, le chéneau permet de récupérer l’eau de pluie s’écoulant du toit et de l’acheminer jusqu’au tuyau de descente.

En revanche, le chéneau est beaucoup moins visible que la gouttière. Discret et esthétique, il est proposé dans différents matériaux et formes. Il peut être en pierre, en béton, en terre cuite ou en métal, protégé ou non par un système d’étanchéité.

Il existe des systèmes de fixation variés pour les chéneaux : sur chevrons, sur panne sablière, sur corniche…

Les chéneaux sont moins répandus que les gouttières car moins faciles à poser. En effet, leur installation requiert des connaissances plus techniques et de l’outillage spécifique. Néanmoins, ils offrent une grande durabilité dans le temps ainsi qu’une bonne étanchéité.

Il existe différents types de chéneaux qui dépendent du style régional et de la configuration de votre toiture. Généralement recouverts de zinc pour les modèles récents, les chéneaux peuvent proposer des formes variées.

Découvrez la composition du chéneau sur entablement ou chéneau à l’anglaise, où l’entablement peut être en béton, en bois ou en pierre.

composition du chéneau sur entablement ou chéneau à l’anglaisecomposition du chéneau sur entablement ou chéneau à l’anglaisecomposition du chéneau sur entablement ou chéneau à l’anglaisecomposition du chéneau sur entablement ou chéneau à l’anglaise

Tout comme les gouttières, les chéneaux doivent être raccordés à un système d’évacuation des eaux pluviales comprenant des descentes ou encore des caniveaux.


Les accessoires utiles pour les gouttières et chéneauxLes accessoires utiles pour les gouttières et chéneauxLes accessoires utiles pour les gouttières et chéneauxLes accessoires utiles pour les gouttières et chéneaux

À l’automne, les feuilles mortes peuvent rapidement encombrer les gouttières et chéneaux.

S’ils s’obstruent, ils ne sont plus en capacité de garantir la bonne évacuation de l’eau pluviale en toiture. Vous risquez donc de voir l’eau déborder, ce qui peut endommager les bords de votre toiture mais également les murs de votre logement.

Le problème est également très sérieux si c’est la descente elle-même qui se bouche à cause de l’accumulation de résidus.

Il existe plusieurs accessoires pour protéger vos installations et éviter les risques d’obstruction.

  • La pose préalable d’une crapaudine au-dessus de la descente empêche les feuilles et les mousses de passer et évite d’obstruer le tuyau.
  • Les grilles et rouleaux hérissons sont également des systèmes de protection efficaces et faciles à mettre en place au-dessus de la gouttière ou du chéneau.
Les accessoires utiles pour les gouttières et chéneauxLes accessoires utiles pour les gouttières et chéneauxLes accessoires utiles pour les gouttières et chéneauxLes accessoires utiles pour les gouttières et chéneaux